Les Chicago Bulls sans intensité dans le match 5

Les Chicago Bulls n’ont pas réussi à afficher la même intensité qui leur avait permis de remporter les trois derniers matches de la série.

Joakim Noah Chicago Bulls

La différence entre les Chicago Bulls et les Brooklyn Nets la nuit dernière ? C’est assez simple, une équipe jouait sa survie en playoffs tandis que l’autre savait qu’elle avait un petit matelas de sécurité et qu’elle avait la possibilité de clore la série à domicile, si elle ne remportait pas ce match 5. Du coup, de manière certainement inconsciente, les Chicagoans, n’ont pas affiché l’intensité qui était la leur lors des matches précédents et qui leur avait permis notamment de remporter la bataille au rebond et d’enchaîner trois victoires.

« Je trouve que nous avons fait beaucoup d’erreurs mentales. Nous ne nous sommes pas jetés sur les balles perdues, nous n’avons pas été présents au rebond, nous n’avons pas exécuté en attaque, et en défense, nous avons fait des erreurs que nous ne faisons pas d’habitude car nous n’avons pas été nous-même. C’est quelque chose qu’on peut corriger. Nous savons ce qui nous reste à faire pour le prochain match », constatait Jimmy Butler après la rencontre, au micro d’ESPN Chicago.

L’absence de Kirk Hinrich, leader défensif sur la ligne arrière, a certainement joué un grand rôle dans le relâchement de l’équipe. Mais malgré cela, les Bulls, à l’image de Taj Gibson, regrettaient d’avoir laissé passer une occasion de mettre fin à la série dès la nuit dernière.

« Nous avons pas mal de gars blessés ou diminués mais c’est toujours frustrant de savoir que vous aviez une chance d’en finir ce soir. Quand vous regardez ce qui s’est passé, nous avons vraiment joué comme une équipe vraiment tranquille avec le fait qu’elle menait 3-1, au lieu de leur sauter à la gorge et de gagner ce match. Nous devons juste regarder quelques vidéos, se regrouper et aller chercher le prochain »

En s’imposant à Brooklyn, les Chicago Bulls auraient pu s’enlever une énorme pression pour le Game 6. Ils seront dans l’obligation de gagner au United Center, sans quoi, les Nets auront le momentum au moment de retourner dans leur salle pour un Game 7. Mais cette pression, Carlos Boozer ne la voit pas d’un mauvais œil.

« Il y a toujours de la pression, mais nous aimons ça. C’est pour ça que nous sommes athlètes, c’est pour ça que nous aimons la compétition et que nous l’attendons. Je pense que le fait de retourner à la maison sera bon pour nous. C’est sûr que nous voulions en finir mais nous ne l’avons pas fait. Nous regardons, donc, en avant, on ne peut pas regarder derrière, nous regardons devant et nous attendons le prochain match. Nous allons regarder la vidéo, faire les corrections nécessaires et nous serons prêts pour le match 6. »

Un match 6 qui aura lieu dans la nuit de jeudi à vendredi, coup d’envoi 2h du matin.

Tags : , , , , ,
Commenter
N'est plus le petit dernier des rédacteurs de BS/Reverse mais est toujours issu et fait toujours des piges en PQR (Dauphiné Libéré). Ancien intérieur de très petite taille reconverti en meneur de jeu vidéo. Aime le Foot US et le Foot tout court. Email | Compte Twitter

Commentaires (9)