95 Miami Heat MIA
120 Indiana Pacers IND
100 Toronto Raptors TOR
91 Washington Wizards WAS
97 Minnesota Timberwolves MIN
100 Detroit Pistons DET
113 Phoenix Suns PHO
105 Chicago Bulls CHI
127 Los Angeles Lakers LAL
109 Denver Nuggets DEN
111 Brooklyn Nets BKN
118 Golden State Warriors GSW

BasketSessionpar BasketSession   

Dans l'hypothèse probable où les Lakers draftent Lonzo Ball, doivent-ils se séparer de D'Angelo Russell. Comme disait Desproges, nos avis divergent sur cette question. Et dix verges, c'est énorme.

Il reste un mois avant la Draft 2017 et la probabilité de voir les Los Angeles Lakers sélectionner Lonzo Ball en deuxième position est importante. S'il fait ce choix qui semble aujourd'hui évident, Magic Johnson devra également déterminer si une cohabitation est viable entre le meneur de UCLA et l'actuel titulaire du poste : D'Angelo Russell. A la rédaction, on n'a pas tous le même avis sur la question...

NON

Pas tout à fait pour mais… quand même contre pour l’instant. D’abord parce que D’Angelo Russell peut jouer arrière. Et Lonzo Ball aussi, même si les deux gugusses aiment avoir la gonfle entre les mains. Ils sont complémentaires sans l’être. Ils ont la même envie mais aussi la même capacité à faire mouche en catch-and-shoot.

Les Lakers ont le temps, pas besoin de se précipiter.

Je ne suis pas pleinement convaincu que leur association fonctionne mais si j’étais le GM des Los Angeles Lakers, je prendrais quand même le risque. Déjà parce que Russell est jeune. Sa première saison NBA n’était pas dégueulasse bien qu’elle fut tronquée par la tournée d’adieu de Kobe Bryant et le coaching calamiteux de Byron Scott. Sa deuxième saison était un peu plus décevante mais il a été gêné par les blessures. Un joueur de 21 ans à 15,6 points et 4,8 passes en 28 minutes, je lui laisse encore sa chance. Je me demande ce qu’il peut donner dans un contexte avec plus de concurrence. Est-ce que ça peut enfin le pousser à se prendre en main physiquement et mentalement ? Les Lakers ont le temps. Ils n’ont pas besoin de se précipiter.
Autant essayer d’associer Ball et Russell. Si ça marche, c’est tout bonus. Si ça ne marche pas, la valeur de D’Angelo va sans doute baisser. Mais c’est un pari. Je ne suis pas sûr qu’il soit vraiment coté sur le marché de toute façon.

Tenter de développer les jeunes

D'Angelo Russell
Le maillot des Lakers lui va plutôt bien quand même, non ?

Oui, sa valeur sera sans doute à son plus haut le soir de la draft. Mais même là, peut-il vraiment rapporter grand-chose ? Je ne vois pas une franchise lâcher un All-Star ou même un excellent joueur de complément en l’échange du meneur. Et sans doute pas un pick potentiellement dans le top dix. Après, pourquoi pas, tout dépend de l’offre.

C’est pour ça que je ne suis pas complètement contre. Ou plutôt : OK pour le transférer… mais plus tard. Quitte à ne pas faire une bonne opération mais au moins après avoir essayé de développer les jeunes tous ensemble.

Antoine PIMMEL - @AntoinePimmel

OUI

Ce qu'Antoine ne dit pas, c'est que D'Angelo Russell est un peu SON gars. Il avait placé ses espoirs et une partie de ses économies sur sa réussite en NBA après l'avoir vu faire le show pendant un an à Ohio State. On peut le comprendre, le gamin était quand même flashy et terriblement doué. J'avais plus de réserves et j'espérais à l'époque que les Lakers se penchent plutôt sur Kristaps Porzingis ou Emmanuel Mudiay. C'aurait sans doute été une bien plus grosse erreur encore pour ce dernier, même si je crois encore un peu en lui...

Je suis d'accord : il ne faut pas enterrer un joueur de 21 ans parce qu'il a effectué deux premières saisons (très) mitigées. Le talent offensif et là, l'allure aussi. Je suis en revanche moins convaincu par l'argument du temps dont disposeraient les Lakers.

DAngelo Russel Kendall Jenner
"Fuis, pauvre fou !"

On parle de la fanbase la plus habituée au succès de toute la ligue et de la plus exigeante. Je ne pense pas que Magic Johnson ait envie d'offrir quatre saisons supplémentaires sans playoffs au public du Staples Center. Partir sur un nouveau projet de développement des jeunes joueurs sur trois ou quatre ans me paraît compliqué à vendre. Russell a encore une valeur marchande élevée et on peut imaginer que les Lakers seront en mesure de faire venir des joueurs confirmés, compétitifs et à même de ramener la franchise dans le top 8 tout de suite en l'incluant dans des négociations de trade. Pas sûr qu'ils puissent en "retirer" autant par la suite si son irrégularité se confirme...

Le bonheur hors de L.A.

Par ailleurs, je suis sceptique quant à sa complémentarité avec Lonzo Ball si c'est bien ce dernier qui est choisi avec le 2e pick. Luke Walton me paraît plus susceptible de filer les clés du jeu au rookie que de lui demander de partager les tâches créatives avec Russell. Je me trompe peut-être et, qui sait, le backcourt des Lakers affichera peut-être une alchimie incroyable autour des ces deux joueurs. Mais l'un comme l'autre aime avoir la balle en main et la responsabilité du jeu.

Il y a moins de soeurs Kardashian/Jenner à Salt Lake City.

Sur un plan plus personnel, il me semble que D'Angelo Russell s'est un peu trop bien fondu dans le lifestyle de Los Angeles et en sortir pour ne se concentrer que sur le basket lui ferait le plus grand bien. Il y a moins de soeurs Kardashian/Jenner du côté de Salt Lake City, Indianapolis, Milwaukee, Denver ou Sacramento. Moins de risques de se servir de son smartphone à mauvais escient aussi. Je le vois très bien s'épanouir sportivement hors de L.A. et le plus tôt sera le mieux.

Shaï MAMOU - @ShaiMamou