Dwight Howard tourne à 80% aux lancers francs à l’entraînement !

Alors qu’il ne convertit actuellement que 49% de ses tirs sur la ligne, Dwight Howard ne serait en fait pas si nul aux lancers francs.

Dwight HowardDwight Howard a des difficultés d’adaptation aux Lakers, il faudrait être parti sur une île déserte depuis l’été dernier pour ne pas le savoir. Dwight Howard n’est pas un grand tireur de lancer-francs, mais ça ce n’est pas nouveau. Cependant cette saison, le pivot affiche le pire pourcentage derrière la ligne de sa carrière (48,3%).

Au point que les coaches adverses ont ressorti du placard le Hack-a-Shaq, devenu Hack-a-Dwight. Comprenez, envoyer le plus possible Howard au lancer-francs et ainsi éviter les paniers faciles, le plus souvent en fin de rencontre. Si Howard n’a pas la domination de Shaquille O’Neal aux Lakers, il en a gardé l’adresse aux lancers. Et cette mauvaise adresse pèse aujourd’hui forcément dans le bilan de la franchise de Los Angeles, engluée à une neuvième place à l’Ouest (30 victoires et 30 défaites).

Un journaliste de la radio ESPN, relayée par Yahoo ! Sports, a pu avoir accès au tableau blanc des Lakers. Le constat est sans appel, Dwight Howard tourne alors à 82% aux lancers francs. Comment expliquer une telle différence entre la salle d’entraînement et les matches ?

Les raisons peuvent être nombreuses. Stress, fatigue, intensité de la rencontre, etc. Mais avant d’oser émettre l’idée que Dwight Howard soit faible mentalement, jetons un œil au tableau. L’ensemble des joueurs des Lakers tirent bien mieux à l’entraînement qu’en match, malgré un nombre de tentatives largement plus élevée. Les coéquipiers de Kobe Bryant tournent à 89% aux lancers durant les practices, puis 68% (le tableau n’a pas été actualisé depuis) en match, le pire total de toute la NBA.

En revanche, Dwight Howard affiche un différentiel de plus de 30 points entre ses deux pourcentages. Un fossé que le pivot pourrait raccourcir. Surtout, il est le joueur de l’effectif qui se rend le plus de fois sur la ligne (forcément, le Hack-a-Dwight). L’évolution de Superman aux lancers aura forcément un impact sur la réussite des Lakers, surtout si la franchise parvient à accrocher les playoffs, in extremis.

lakersft

Tags : ,
Commenter
    - administrator
Marlo Stanfield avec un stylo et une feuille. Fervent défenseur de Paul Pierce, Kawhi Leonard et Nick Young.

Commentaires (24)