116 Atlanta Hawks ATL
104 New York Knicks NYK
107 Indiana Pacers IND
104 Toronto Raptors TOR
97 Minnesota Timberwolves MIN
109 Miami Heat MIA
104 Denver Nuggets DEN
92 Memphis Grizzlies MEM
91 Phoenix Suns PHO
115 New Orleans Pelicans NOP
118 Boston Celtics BOS
103 Orlando Magic ORL
100 Cleveland Cavaliers CLE
99 Charlotte Hornets CHA
98 Oklahoma City Thunder OKC
99 Detroit Pistons DET
143 Golden State Warriors GSW
94 Chicago Bulls CHI

Alexis Rabutépar Alexis Rabuté   

Tomas Satoransky a connu les ambiances les plus chaudes d’Europe. Ce ne sont pas celles des Play-Off NBA qui vont l’effrayer.

Le Tchèque a déjà tout connu niveau ambiance.
Le Tchèque a déjà tout connu niveau ambiance.

Tomas Satoransky n’est vraiment pas un rookie comme les autres. Si le joueur de 25 ans est officiellement dans sa première année NBA, il traîne pourtant derrière lui un glorieux passé sur la scène européenne.

Auteur d’une saison plutôt convaincante, il a d’abord eu un fort temps de jeu en début de saison mais plus faible depuis l’arrivée de Brandon Jennings. Lorsque les journalistes lui demandent s’il sera tout de même prêt pour les playoffs, le meneur de jeu est plutôt confiant.

« J’ai joué beaucoup de choses importantes, beaucoup de finales. Avec Barcelone, j’ai joué deux finales du championnat d’Espagne. Quand j’étais à Séville, j’ai joué en finale d’Euro Cup. Donc, beaucoup de matchs importants. […] Je peux dire que j’ai déjà vécu de grands moments dans ma carrière, ce qui je pense pourra m’aider à gérer certaines situations ici aussi. », explique-t-il.

S’il apparait comme un simple rookie aux yeux des Américains, Satoransky jouit donc déjà d’un énorme vécu. Concernant la pression ou les possibles ambiances hostiles, il confie être déjà rodé avec les fans d’Euroleague.

« Ils sont bien trop fous. Ils ne pourraient pas être aux matchs (NBA) avec toutes les règles de la ligue. Parfois en Turquie, ils sont suspendus pour avoir jeté des trucs sur le terrain. […] D’habitude, ils jettent des pièces. Je n’ai pas été touché mais ça arrive. A partir de là, je pense que vous êtes préparés à tout. »

Que le Tchèque se rassure. Ce n’est pas au Verizon Center de Washington qu’il verra une telle ambiance...