Shaï Mamoupar Shaï Mamou    

Isaiah Thomas devrait pouvoir signer un contrat max avec Boston. C'est ce que semble indiquer le move de Danny Ainge juste avant la Draft.

L'avenir d'Isaiah Thomas commence à s'éclaircir. En fin de contrat l'été prochain, le meneur des Boston Celtics ne savait pas vraiment à quoi s'en tenir en début de saison. Trop bon pour un "si petit" salaire annuel (6 millions de dollars), pas assez pour un max deal malgré un statut de All-Star l'année passée, Thomas avait ce qu'on peut communément appeler le "cul entre deux chaises". Quelqu'un aurait fini par payer, mais ce quelqu'un n'aurait peut-être pas été aussi compétitif que les C's...

Comme toujours depuis le début de sa carrière, c'est à la force de son talent et en dépit des doutes qu'Isaiah Thomas a créé l'évidence. Époustouflant tout au long de la saison, à nouveau All-Star, fabuleux en playoffs malgré un drame personnel (la perte de sa soeur avant le game 1 du 1er tour contre Chicago), Thomas a forcé la main à Danny Ainge.

On pouvait penser que le GM des Celtics le laisserait filer fin 2018 ou le traderait avant pour faire place à une star plus "cotée". Aujourd'hui, trader Isaiah Thomas, chouchou du TD Garden, rendrait Ainge instantanément impopulaire. Mais la possibilité existait toujours de voir la belle histoire entre le 60e choix de la Draft 2011 et Boston prendre fin à court ou moyen terme. Les Celtics ont l'air d'avoir tranché.

Un cinq Thomas-Butler-Hayward-Jackson-Horford ?

En tradant le 1st pick 2017 (à 99.9% Markelle Fultz, un meneur) à Philadelphie pour drafter un rookie avec un autre profil (Josh Jackson) ou faire venir un élément plus confirmé via un autre trade, Ainge a envoyé un signe à "IT". Tout est en place pour lui permettre de signer un contrat max autour des 200 millions de dollars si la saison prochaine se déroule aussi bien que la précédente.

Lui mettre Fultz dans les pattes (on se souvient du trio improductif Thomas-Bledsoe-Dragic à Phoenix...) ou même en position de padawan n'aurait peut-être pas servi les intérêts à court terme de la franchise. Renforcer le statut de Thomas et le mettre dans une situation optimale pour mériter le premier max deal de sa carrière est en revanche un move qu'appréciera l'intéressé. Thomas peut rester le leader de cette équipe tout en voyant potentiellement arriver un joueur du calibre de Gordon Hayward ou, via un trade, de Jimmy Butler.

Pas évident de voir quels aménagements il faudrait effectuer pour que cela fonctionne sur le plan salarial, mais un cinq Isaiah Thomas - Jimmy Butler - Gordon Hayward - Josh Jackson - Al Horford aurait plutôt de la gueule non ?