Jimmy Butler, le soldat estampillé Thibodeau

En l’absence de Luol Deng, c’est Jimmy Butler qui a eu la lourde tâche de défendre sur LeBron James. Et la révélation des Chicago Bulls a marqué les esprits.

bulls-thibodeau-butler

En l’absence de Luol Deng hier face à Miami, les choses étaient claires, c’est le jeune Jimmy Butler qui allait se coltiner Lebron James. Merci du cadeau Luol. Mais le sophomore a de la ressource. Il est surtout le joueur type dont raffole coach Thibodeau : un défenseur rugueux et travailleur. Mais pas que. Il en a fait du chemin depuis son année rookie.

Cette année, Paul George a écrasé la concurrence pour le prix du MIP (Most Improved Player). Sans contestation possible, le joueur d’Indiana a raflé la récompense. Mais loin des caméras et de tout ce tapage médiatique, un autre joueur a réalisé une sacrée progression. Son nom, Jimmy Butler. Pour sa première saison dans l’élite, l’ailier des Bulls était barré par Luol Deng et Rip Hamilton dans le cinq majeur. Il n’était pas non plus le premier choix dans la rotation de Tom Thibodeau qui lui préférait le shooter Kyle Korver et le solide Ronnie Brewer. Mais cet été, Chicago a fait le ménage. Exit Korver et Brewer et place à Marco Belinelli. Les blessures des uns et des autres et le talent de Butler se sont chargés de faire le reste. Le voilà dans le cinq majeur face au champion en titre pour un second tour de playoffs.

« Butler est le défenseur le plus rugueux de la NBA. Plus agressif encore que Tony Allen. » Nicolas Batum
Cela fait désormais trois matches que Jimmy Butler joue la totalité des rencontres, soit 48 minutes. Mais hier, la tâche était vraiment ardue et le soldat a pour la première fois montré des signes de fatigue. L’ailier des Bulls a passé sa rencontre à défendre sur le quadruple MVP, Lebron James. Et quand sa majesté était sur le banc, c’est sur Wade qu’il devait enchaîner. Mais avec cette performance, Butler a fait une entrée remarquée dans le monde bien différent des playoffs. Grâce, entre autres, à sa prestation, les Bulls ont dominé Miami (93-86), virent en tête de la série et récupèrent l’avantage du terrain. Un luxe avant de récupérer tous ses blessés et peut-être même le tant attendu Derrick Rose. Non, cette série ne sera pas facile pour Miami.

Défenseur émérite, l’arme anti-LeBron ?

Sur le plateau de beIN Sport samedi soir, Nicolas Batum affirmait que « Butler est le défenseur le plus rugueux de la NBA. Plus agressif encore que Tony Allen ». Paroles d’expert. Face à Miami, le joueur de 23 ans n’a pas fait mentir l’ailier de Portland. Bien au contraire. Sa ligne de statistiques s’en ressent. Quatorze rebonds dans la rencontre et un contre sur Lebron James. Excusez du peu. Mais au-delà des chiffres, Butler a réalisé un travail en homme à homme énorme sur les deux stars de Miami. Sa mission était simple, jouer le un-contre-un et gêner, autant que faire se peut, les joueurs floridiens. Une mission remplie à la perfection. Une surprise ? Seulement à moitié car la qualité défensive du joueur n’était pas réellement remise en cause. L’école Thibodeau.

« J’ai juste essayé de lui rendre les choses difficiles », a expliqué Butler au terme de la rencontre. « On ne peut pas vraiment arrêter un joueur de ce calibre. Il s’agit d’essayer de le contenir. Et je me suis senti bien avec tous mes coéquipiers, nous avons essayé de lui compliquer la tâche. Je sentais que c’était la clé du match ».

Le numéro 21 des Bulls ne boude pas son plaisir. Logique. Sa prestation a été d’une grande qualité et il a forcément participé au succès de son équipe car la première des missions face à Miami est de ne pas prendre le bouillon en défense. Pour ce faire, il y a deux choses impératives : empêcher les contres et limiter l’influence de James et Wade sur le jeu. La première partie a été collective, pour la seconde, merci Butler.

UNE-jimmy-butlerUn gros apport offensif

Mais contrairement à ce que certains pourraient penser, la qualité du jeune homme ne se limite pas qu’à sa défense. Face au Heat, le Bull a fait régner sa loi des deux côtés du terrain.

« Jimmy est talentueux. Beaucoup de gens ne comprennent pas cela », martèle son coéquipier Taj Gibson.

Ils l’ont sûrement compris grâce à sa dernière sortie. Hormis ses deux petites balles perdues, le back-up de Luol Deng a livré une performance de haute facture. Seul Nate Robinson a fait mieux au scoring : 27 points contre 21 pour Butler. Ajoutez à cela trois passes décisives et cela donne une grande performance. Le tout avec un pourcentage correct 5/13 et un joli 9/10 sur la ligne des lancers-francs.

Mais il y a aussi le revers de la médaille. Désormais, les performances de Butler seront scrutées avec un intérêt tout particulier. Plus question de se cacher. Mais le joueur a confiance, ça ne devrait pas l’affecter.

« Jimmy est vraiment en passe de devenir un très bon joueur de NBA. Son niveau de confiance est très élevé et ils croient (ses coéquipiers – ndlr) en lui ».

Compliment signé Dwyane Wade. L’intéressé appréciera certainement. Les supporters des Bulls peuvent désormais rêver. Avec un Butler à ce niveau, un Deng de retour physiquement, un Boozer régulier, un Noah énorme et un retour éventuel (improbable ?) de Rose, l’avenir s’annonce sous les meilleures auspices.

Par Emmanuel Guérin

Tags : , ,
Commenter

Commentaires (28)