Alexis Rabutépar Alexis Rabuté   

Les Washington Wizards tentent de renforcer leur banc. Arrivé dans cette optique à l'intersaison, Jodie Meeks se veut confiant.

C’est l’une des raisons avancées par John Wall pour expliquer l’élimination des Washington Wizards aux portes de la finale de conférence. Le meneur de jeu veut un meilleur banc de touche. Parmi les changements, Jodie Meeks en symbolise un.

L’ancien des Los Angeles Lakers et des Detroit Pistons est venu pour remplacer numériquement Bojan Bogdanovic, parti aux Indiana Pacers. Il doit apporter dès la saison prochaine. En tout cas, lui n’a que la victoire en tête.

« Je veux contribuer certes, mais je veux surtout gagner », affirme Meeks. « Je pense que je peux toujours entrer, participer et jouer des minutes intéressantes. »

La qualité du joueur n’est pas à remettre en compte. Jodie Meeks est un bon remplaçant, sérieux en défense et adroit à trois points. Son problème depuis plusieurs années, c’est sa condition physique très fragile.

« Les dernières années ont été dures, étant blessé », confesse le joueur. « Il y a trois ans, j’avais l’impression que ma carrière allait s’envoler, avec beaucoup de succès pour moi. Mais les blessures m’ont touché. Cela a donc été un peu décevant mais j’essaye de saisir le plus d’opportunités. »

Cela va être la question. En bonne santé, Meeks constitue un atout intéressant en sortie de banc pour Washington. Mais il faut vraiment qu’il reste en forme physiquement.