88 Orlando Magic ORL
95 Portland Trail Blazers POR
98 Indiana Pacers IND
104 Detroit Pistons DET
100 Washington Wizards WAS
91 Los Angeles Clippers LAC
98 Charlotte Hornets CHA
104 Miami Heat MIA
95 Boston Celtics BOS
107 Utah Jazz UTA
120 Toronto Raptors TOR
87 Brooklyn Nets BKN
96 Memphis Grizzlies MEM
94 Atlanta Hawks ATL
109 Milwaukee Bucks MIL
115 Chicago Bulls CHI
117 Denver Nuggets DEN
111 New Orleans Pelicans NOP
124 Houston Rockets HOU
109 San Antonio Spurs SAS
117 Philadelphie Sixers PHI
119 Oklahoma City Thunder OKC

Quand Kobe Bryant étudiait des requins pour défendre sur Allen Iverson

Alexis RabutéPar Alexis Rabuté Publié

Kobe Bryant a révélé avoir été obsédé par un match manqué face à Allen Iverson. Il raconte comment il s’est tué à la tâche pour prendre sa revanche.

Allen Iverson, Kobe BryantKobe Bryant continue de cultiver son mythe, même maintenant que sa carrière est derrière lui. On le savait bourreau de travail et le voilà qui dévoile encore un peu plus la Mamba Mentality qui le caractérisait.

Il faut repartir en 1999. Âgé de 21 ans, Kobe se fait tout simplement marcher dessus par Allen Iverson. "AI" lui colle 41 points et 10 assists sur le museau, à Philadelphie, ville natale du Black Mamba. Un affront que ne digère pas la star des Lakers, qui se lance alors dans des recherches insensées.

"Travailler plus dur n’était pas suffisant. Je devais étudier ce gars comme un maniaque", écrit-il dans le Player's Tribune. "Cela m’a poussé à étudier les grands requins blancs qui chassent les phoques sur les côtes d’Afrique du Sud. La patience, le timing, les angles".

Une détermination certes à toute épreuve mais qui laisse songeur. En quoi étudier la chasse de phoques permet-il de défendre sur Iverson ? En tout cas, que cela soit lié ou non, le résultat de cette obsession du détail a été probant.

Le 20 février 2000, Kobe obtient sa revanche dans cette même ville de Philadelphie. Il marque 50 points face à "The Answer". Surtout, le franchise player des Sixers ne marque aucun point en seconde mi-temps quand Bryant défend sur lui.

"La revanche était douce", confie le joueur de Los Angeles. "Mais je n’étais pas satisfait après cette victoire. J’étais fâché qu’il m’ait fait ressentir ça en premier lieu. […] A partir de là, j'avais décidé de choisir qui je devais viser et verrouiller. Je devais me demander si les objectifs de chacun de ces joueurs compromettraient mon propre objectif d'ici 20 ans. Si ce n'était pas le cas, je leur souhaitais une bonne chasse. Dans le cas contraire, je les chassais sans relâche. C'est la nature, tout simplement".

On peut croire Kobe sur son côté perfectionniste et la véracité de l’anecdote avec Iverson. Par contre, il sait vraiment bien capitaliser sur ce mythe du Mamba. Juste après ce témoignage, une pub pour sa boisson énergétique a été publiée sur Internet...