La Grèce termine 3ème

Théophile HaumesserPar Théophile Haumesser Publié

Mais quelle équipe ! Alors qu’on la pensait en pleine crise générationnelle, privée de ses capitaines Papaloukas et Diamantidis, la Grèce a prouvé qu’il fallait et surtout qu’il faudrait toujours compter avec elle ! Elle vient d’ailleurs d’ajouter une nouvelle médaille à son palmarès en venant à bout (à l’usure), d’une équipe de Slovénie qui termine à […]

La Grèce l'emporte face à la Slovénie

Mais quelle équipe ! Alors qu’on la pensait en pleine crise générationnelle, privée de ses capitaines Papaloukas et Diamantidis, la Grèce a prouvé qu’il fallait et surtout qu’il faudrait toujours compter avec elle ! Elle vient d’ailleurs d’ajouter une nouvelle médaille à son palmarès en venant à bout (à l’usure), d’une équipe de Slovénie qui termine à la meilleure place de son histoire.

Comme toujours avec la Grèce, les choses se sont décidées dans les tous derniers instants puisque Vassilis Spanoulis (3 pts à 1/11, 4 rbds, 2 pds et 4 bps) et ses partenaires se sont imposés d’un tout petit point, 57-56, en tenant leurs adversaires au plus petit total de points de toute la compétition. Les Slovènes, sans doute toujours sous le coup de leur défaite en prolongation face à la Serbie, ont connu leur plus mauvais match en attaque (à peine 30% de réussite aux tirs !). Malgré ça, ils ont su rester dans le match jusqu’au bout, grâce à ses deux stars : Jaka Lakovic (16 pts, 2 rbds, 1 pd et 2 steals) et Erazem Lorbek (12 pts, 9 rbds et 2 pds).

Sofoklis les a tués !En dépit de leur maladresse, les Slovènes ont su profiter des trop nombreuses pertes des Hellènes (17 contre 8 seulement) et ils auraient même pu trouver le moyen de filer au score si Sofoklis Schortsanitis n’avait pas sorti un match de mammouth ! Arrivé très tôt au relais de Yoannis Bourousis (pourri par les fautes), Baby Shaq a sorti un match à 23 pts à 7/9 aux tirs, 9/12 aux lancers, 6 rbds, 2 steals, 2 ctrs et 12 fautes provoquées ! C’est ce qu’on appelle peser sur un match…

A la fin du temps règlementaires, les deux équipes étaient encore au coude à coude avant que Nikos Zizis ne prenne un rebond offensif décisif puis trouve Antonis Fotsis démarqué pour le trois-points assassin, donnant 5 points d’avance à la Grèce à 31 secondes du terme. Lakovic a alors sorti deux gros, gros shoots pour revenir à -1 à 9 secondes de la fin, mais c’était finalement insuffisant pour arracher la victoire face à l’équipe la plus clutch d’Europe.