103 Los Angeles Lakers LAL
94 Chicago Bulls CHI

Antoine Pimmelpar Antoine Pimmel 

Phénoménal pour son premier Eurobasket, le Slovène a tout d'un basketteur dominant. Et à 18 ans seulement, s'il vous plait.

Il n’y aura peut-être pas grand-chose à retenir de cet Eurobasket 2017. Les absences des uns et des autres nous ont (peut-être) privés d’une guerre nucléaire entre les grandes nations européennes. Par contre, au moment de se repencher sur la compétition, d’ici dix, quinze ans, nous pourrons mettre un point de départ. Un point de départ, ou plutôt un tremplin considérable dans l’ascension mirobolante de Luka Doncic. Une date de début d’un règne qui s’annonce glorieux.

A 18 ans, le prodige slovène est déjà l’un des meilleurs joueurs du continent. Jouer presque une quarantaine de matches d’Euroleague avec le célèbre Real Madrid avant même d’avoir atteint la majorité était d'ailleurs la preuve d’un (immense) talent précoce. Mais avec ce qu’il démontre depuis le début de l’Euro, le natif de Ljubljana n’incarne plus seulement le futur. Il est déjà le présent du basket. Sur la scène européenne, bien sûr, mais aussi a priori en NBA, où il est attendu dans un an. A ce jour, il est considéré comme l’un des trois meilleurs prospects de la draft 2018. Un pick très haut placé en perspective.

Mais avant d’évoquer les exploits d’un avenir proche, il y a ceux qu’il fait actuellement sous les yeux de la planète basket en Turquie. Hier, Luka Doncic a qualifié sa sélection en sortant le match de sa vie face à une redoutable formation Lettone. Il a joué yeux-dans-les-yeux avec Kristaps Porzingis, potentielle superstar NBA. Le pivot des New York Knicks a inscrit 34 points. L’arrière madrilène a répondu avec 27 pions et 9 rebonds. Grand bonhomme.

Luka Doncic, bête de stats et bête de joueur

Depuis le début du tournoi, Doncic cumule des chiffres absolument ahurissant à l’échelle FIBA : 15,7 points, 7,7 rebonds (sixième meilleur rebondeur de la compétition) et 3,1 passes. Et il s’agit de sa toute première compétition continentale avec les pros ! C’est juste dingue. A part Pau Gasol, aucun autre joueur ne compile plus de 15 pts (et même 10), 7 rbds et 3 pds.

Ce ne sont pas seulement les statistiques qui font fantasmer. C’est aussi toute l’attitude. Cette façon de prendre ses responsabilités dans les moments les plus importants d’une rencontre. Il se comporte comme un homme. Pas juste un jeune joueur venu pour apprendre. Hier, il a fortement contribué à la qualification de la Slovénie en dominant le money time du quart de finale. A 18 ans, le gars sait déjà comment calmer ses nerfs, ne pas céder à la panique et délivrer la performance qu’il faut. L’expérience, le sang-froid, il l’a… déjà.

Alors peut-être que certains fans sont lassés par cet Euro. Peut-être par l’absence de stars. Ou par l’élimination de l’équipe de France. Peu importe. Car s’il y a bien une raison de continuer à suivre les demi-finales, c’est Luka Doncic. Le phénomène n’a pas fini de faire parler de lui…