116 Atlanta Hawks ATL
104 New York Knicks NYK
107 Indiana Pacers IND
104 Toronto Raptors TOR
97 Minnesota Timberwolves MIN
109 Miami Heat MIA
104 Denver Nuggets DEN
92 Memphis Grizzlies MEM
91 Phoenix Suns PHO
115 New Orleans Pelicans NOP
118 Boston Celtics BOS
103 Orlando Magic ORL
100 Cleveland Cavaliers CLE
99 Charlotte Hornets CHA
98 Oklahoma City Thunder OKC
99 Detroit Pistons DET
143 Golden State Warriors GSW
94 Chicago Bulls CHI

Antoine Pimmelpar Antoine Pimmel 

Retour rapide sur la belle prestation d'Oklahoma City contre les New York Knicks.

Certaines équipes chamboulées cet été (Houston Rockets, Boston Celtics, Minnesota Timberwolves) n’ont pas été vernies pour leur entrée en matière en affrontant des superpuissances de la NBA (Golden State Warriors, Cleveland Cavaliers, San Antonio Spurs). Le Oklahoma City Thunder a eu plus de chance. La franchise, renforcée de deux All-Stars pendant l’intersaison, a pu lancer son exercice contre une équipe en reconstruction : les New York Knicks. Les outsiders de la Conférence Ouest n’ont donc pas vraiment été bousculés cette nuit… Mais leur première sortie est plutôt prometteuse.

Déjà, Russell Westbrook, Paul George et Carmelo Anthony ont tous les trois inscrit plus de 20 points sur ce premier match. Il n’y a pas eu de star « délaissée » ou « oubliée ». Chacun a eu ses tickets shoots. Du moins ce soir.

Paul George et Carmelo Anthony en finisseurs

PG est celui qui en a le plus profité. L’ex-superstar des Indiana Pacers s’est régalée. 23 tentatives, seulement 9 réussites (quelques ratés à mi-distance) mais 6 tirs primés et 28 points. Il a terminé meilleur marqueur du Thunder.

« C’est génial. Le jeu est tellement facile. Je sais que j’aurai des opportunités de marquer facilement comme c’était le cas cette nuit. Ça va juste me rendre plus fort », commentait le joueur, heureux, après le match.

Carmelo Anthony n’a pas été beaucoup plus en réussite. Un peu nerveux au début, l’ancien joueur des Knicks retrouvait certains de ses anciens coéquipiers. Il ne les a pas fait payer. Enfin pas d’entrée de jeu. Melo a pris 20 tirs dont 10 derrière l’arc, pour 8 paniers. Soit 22 points à 40%. Mais s’il n’a pas toujours trouvé sa cible, Anthony n’a pas croqué. Ou très peu.

Il s’est adapté à sa nouvelle équipe. En faisant ce qu’il fait de mieux : shooter dès qu’il a la gonfle mais sans la conserver dix plombes entre ses mains. Exactement le joueur fantastique qu’il incarne dans le basket FIBA avec Team USA. L’adresse lui a simplement fait défaut sur ce match. Dans un meilleur jour, il aurait claqué 34-35 points dans une configuration similaire.

Russell Westbrook, toujours le boss du Oklahoma City Thunder

Mais si Melo et PG ont pu autant s’éclater, c’est aussi parce que Russell Westbrook leur a fait (un peu, pas trop non plus) de place. Le MVP était à l’origine des actions offensives du Oklahoma City Thunder. Son style de jeu est toujours le même : il provoque, il agresse la défense, il fonce dans le tas. A la différence près qu’à la place de forcer 30 tirs, il a maintenant la possibilité de ressortir la gonfle sur deux All-Stars démarqués. Résultat des courses, Russ a claqué 16 passes décisives pour son premier match de la saison.

Il était altruiste en acceptant de réduire lui-même son nombre de tirs. Seulement 12 tentatives avec 7 réussites. Le plus efficace des trois (avec un bémol de 7 TO tout de même). Il a tout de même terminé avec 21 points. Surtout, il a compilé son premier triple-double de la saison ! 21, 10 et 16 donc. Comme quoi, même avec deux stars autour, Russ trouve le moyen de caler son trois-fois-dix.

Le Thunder l’a donc emporté assez largement. Les deux prochains tests, contre Utah et Minnesota, seront peut-être un peu plus parlants. Mais le nouveau « Big Three » de la NBA commence sur une bonne note.