Alexis Rabutépar Alexis Rabuté    

Co-propriétaire des Boston Celtics, Steve Pagliuca annonce la couleur. Il ne va pas hésiter à payer la luxury tax à l’avenir.

Les Boston Celtics entrent dans une nouvelle ère. Après une progression constante sur les trois dernières saisons, les voilà maintenant en haut de l’affiche. Co-propriétaire de la franchise, Steve Pagliuca sait par contre qu’il y a un prix à payer pour cela.

Durant l’été, les Celtics ont réussi à attirer Gordon Hayward chez eux. Un énorme coup et forcément, un nouveau gros contrat à payer. Cependant, dans ce cas précis, cela vaut le coup pour Pagliuca.

« Vous devez faire attention. Si vous signez des mauvais contrats, cela va vous empêcher de signer d’autres joueurs », rappelle-t-il. « Mais je suis très content de ce qui se passe. »

En plus d’Hayward, Boston va bientôt devoir payer Isaiah Thomas à sa juste valeur. Le All-Star ne va gagner que 6 millions de dollars cette saison mais devrait demander le max l’été prochain. Cela pousserait la franchise de Pagliuca à payer la luxury tax.

« Je ne sais pas si c’est inévitable mais nous pensons que si cela nous aide à gagner un titre, alors nous le ferons », affirme-t-il.

Le message est clair. Boston a certes de quoi préparer le futur (Jaylen Brown, Jayson Tatum, Marcus Smart et de nombreux picks de draft) mais l’objectif, c’est de gagner dès maintenant.