103 Los Angeles Lakers LAL
94 Chicago Bulls CHI

N.Spar N.S 

Avec la nouvelle convention collective, Pat Riley a prévu de ne plus faire du recrutement de gros "poissons" sa priorité.

Pat riley Miami HeatEn 2010, Pat Riley avait réalisé certainement le plus gros coup de l'Histoire de la ligue en recrutant Chris Bosh et LeBron James au Miami Heat. Résultat des courses, quatre finales consécutives amenant à deux titres de champion.

Sept ans plus tard, la donne a bien changé en Floride où les chefs de file se nomment Hassan Whiteside, Goran Dragic ou Dion Waiters. Malgré une deuxième partie de saison étincelante, le Heat a échoué de peu dans sa quête de playoffs. Alors doit-on s'attendre à de nouveaux coups d'éclats de la Gomina cet été ? Pas du tout.

"Je regrette mes propos de l'an dernier (d'être un chasseur de gros poissons). La nouvelle convention collective va dicter beaucoup de choses lors de cette free agency. Aujourd'hui c'est très différent de 2010. N'importe quel joueur va devoir réfléchir longtemps avant de renoncer à 65 ou 70 millions", a t-il expliqué face à la presse. "Nous allons nous concentrer sur nos gars. Nous avons trouvé quelque chose dans trois de ceux-là. Nous allons également toujours observé ce qui se passe sur le marché, nous avons cette flexibilité. Quand vous avez un choix de Draft et des joueurs que vous aimez, vous êtes dans la bonne position pour avancer."

Pour ce qui est des 70 millions qu'une star pourrait perdre, Pat Riley fait référence à la différence de contrat que peut proposer une franchise qui ne possède pas le joueur. Stephen Curry ou Chris Paul pourront par exemple toucher des contrats à plus de 200 millions aux Warriors et aux Clippers, chose qu'aucune autre équipe ne peut faire avec ce nouvel accord. En tout cas à Miami il ne devrait pas y avoir de folies sauf si une belle opportunité se présente.