Antoine Pimmelpar Antoine Pimmel  

Damian Lillard veut jouer avec Paul George. Très bien, nous avons déjà trouvé deux propositions à faire aux Indiana Pacers.

Maintenant qu’il a été snobé de l’une des trois All-NBA Team, il est de plus en plus probable que Paul George quitte les Indiana Pacers. La franchise ne peut plus vraiment miser sur l’argument financier pour le convaincre de rester. En effet, les Pacers ne sont pas en mesure de lui offrir une extension de contrat dorée à plus de 200 millions de dollars. La superstar ne remplit pas les conditions requises pour accéder au statut de « designated player ». PG13 est donc pressenti pour rejoindre une autre franchise après expiration de son deal en 2018.

A moins que les Pacers ne prennent la décision de le transférer dès cet été. Pourquoi pas dès le soir de la draft. C’est peut-être la seule chance pour la franchise de ne pas perdre son meilleur joueur sans contrepartie. Sa cote a déjà chuté en partie en raison des rumeurs persistantes au sujet de son envie de jouer pour les Los Angeles Lakers.

Bien plus au Nord, Paul George déchaîne aussi les passions. C.J. McCollum avait déjà validé sur Twitter un internaute réclamant l’arrivée de la star dans l’Oregon. Son coéquipier Damian Lillard est allé un peu plus loin. Le meneur des Portland Trail Blazers a carrément reposté un message d’un fan réclamant son association avec George.

Des belles déclarations d’amour. Mais les Blazers auront bien du mal à mettre en place un package séduisant. Nous avons tenté de leur filer un coup de main avec les propositions suivantes.

Paul George échangé contre un tas de picks

La proposition : Allen Crabbe + Noah Vonleh + Al-Farouq Aminu + deux picks de la draft 2017 (15 et 26ème choix) + un futur pick non protégé contre Paul George et C.J. Miles.

Les + : Ils sont évidents pour Portland. Les Trail Blazers semblent propulsés du même coup au rang d’outsiders à l’Ouest avec un trio de stars (Lillard, McCollum, George) ainsi qu’un groupe jeune et prometteur parmi lequel figure Jusuf Nurkic.

C.J. Miles prend la place d’Allen Crabbe dans la peau du shooteur en sortie de banc. Le départ d’Al-Farouq Aminu peut lui être compensé avec la sélection d’Ivan Rabb à la draft par exemple.

Les Pacers mettent eux la main sur un jeune produit local, Noah Vonleh, passé par l’université d’Indiana. Même s’il est plutôt discret depuis son arrivée en NBA, l’ancien Hoosier a été choisi en huitième position en 2013. Il a montré des progrès encourageants du côté de Portland. La franchise peut d’ailleurs décider de l’associer à Myles Turner pour former un duo intrigant dans la peinture.

Crabbe est lui aussi encore jeune (25 ans). Mais les éléments centraux du package sont évidemment les picks. Ils ne sont certes pas très haut placés. Mais avec son contrat qui arrive à expiration, il sera difficile pour Indiana de se montrer trop gourmand.

Sept des quinze joueurs sélectionnés dans les All-NBA Team cette année ont été draftés en dehors de la loterie. Il y a donc un paquet de beaux coups à réaliser chaque saison. Aux Pacers de croire en leur capacité à dénicher le talent de demain. D’autant plus qu’avec trois picks, ils peuvent toujours essayer de les refourguer pour piocher plus haut le soir de la draft.

Les - : Soyons honnêtes, il y a des chances que certaines équipes formulent des offres bien plus intéressantes si jamais Paul George venait à se retrouver sur le marché. Les Boston Celtics, les Los Angeles Lakers ou les Phoenix Suns peuvent surenchérir en deux, trois mouvements.

C.J. McCollum sacrifié par les Portland Trail Blazers

La proposition : C.J. McCollum + un pick + Al-Farouq Aminu contre Paul George et Glenn Robinson III.

Les + : Portland aurait fière allure avec une base comprenant Lillard, George et Nurkic. Suffisamment solide pour jouer les trouble-fêtes à l’Ouest. La franchise conservait une ribambelle de picks pour maintenir un effectif assez jeune. Elle libérerait aussi un peu de place sous le Cap pour prolonger George et Nurkic par la suite.

Le backcourt Lillard – McCollum a beau faire des étincelles, il a aussi montré ses limites en défense. Avec George, les Blazers ont enfin l’opportunité de progresser de ce côté du parquet sans en payer le prix en attaque.

Pour Indiana, c’est aussi une belle affaire. McCollum est plus jeune que George mais il est sous contrat jusqu’en 2021. C’est un All-Star en puissance qui peut grandir au côté de Turner ! Sans Lillard, l’arrière avait assuré le leadership aux Blazers. Et il avait surtout enchaîné les cartons.

Les - : Les Blazers prendraient un risque en laissant filer le camarade pistolero de Lillard pour une star dont le contrat arrive à expiration. Lâcher McCollum serait sans doute trop cher payé.