0 New York Knicks NYK
0 Los Angeles Lakers LAL
0 Detroit Pistons DET
0 Denver Nuggets DEN
0 Cleveland Cavaliers CLE
0 Atlanta Hawks ATL

Preview NBA : 9e- Minnesota Timberwolves, « Fargo »

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Les Minnesota Timberwolves sont 9e de notre Power Ranking NBA 2017-2018. Voici pourquoi.

Le 17 octobre prochain débutera la saison 2017-2018. Après un vote en interne pour classer les 30 équipes de la ligue, un power ranking a vu le jour. Chaque jour jusqu'au début des hostilités, retrouvez la preview NBA de chaque franchise, du 30e jusqu'aux Gold..., euh, jusqu'au 1er. On continue aujourd'hui avec les Minnesota Timberwolves.

La série de leur saison : "Fargo"

Le pitch de la saison 1 de la série "Fargo", à ne pas confondre avec le film des frères Coen même si des similitudes existent, nous fait étrangement penser à la situation des Minnesota Timberwolves cette saison.

Le personnage principal, Lester Nygaard, vit à Bemidji dans le Minnesota, ce qui tombe bien. Sans envergure, ni attrait quelconque, Lester est à peu près aussi populaire et important dans l'histoire récente de la ligue que nos chers Wolves. Sa vie et ses ambitions sociales et professionnelles basculent le jour où un tueur à gages, Lorne Nalvo, aka Jimmy Butler, lui prête une oreille attentive et flingue un type qui le victimisait au lycée.

Lester commence à changer radicalement de personnalité et de stature (comme les Wolves de Tom Thibodeau l'espèrent cette saison), afin d'intégrer une société (le top 8 de la Conférence Ouest) qui l'a jusqu'ici complètement ignoré.

On vous recommande Fargo à peu près autant que la saison à venir pour Minnesota. L'atmosphère est parfois oppressante, comme les attentes des fans des Wolves après 13 saisons de suite sans playoffs, mais on a envie d'y revenir et de la binge-watcher.

Le casting

Le cinq attendu des Minnesota Timberwolves : Jeff Teague - Jimmy Butler - Andrew Wiggins - Gorgui Dieng - Karl-Anthony Towns.

Ça manque de shooteurs, clairement. Mais ça n'a jamais été une crainte pour Tom Thibodeau. L'intensité et l'agressivité des deux côtés du terrain seront les atouts de ce groupe, qui peut faire sortir du banc quelques joueurs précieux comme Taj Gibson, ce bon vieux Jamal Crawford, Shabazz Muhammad ou Nemanja Bjelica. On aurait aimé voir un peu plus de variété pour que groupe puisse étirer le jeu à l'occasion.

Le scénario

Les Wolves connaissent comme prévu une progression fulgurante à la Utah Jazz pour finir 5e de l'Ouest. Avant de connaître cette heureuse issue, les hommes de Tom Thibodeau passent par quelques péripéties.

Andrew Wiggins est d'abord suspendu 10 matches pour avoir agressé un contrôleur de l'agence anti-dopage zélé mais un peu brouillon. Le gars avait confondu l'échantillon du Canadien avec celui du cycliste Bradley Wiggins sur le Tour de France 2012. En son absence, Shabazz Muhammad cartonne et réhabilité son prénom après l'échec de la star de UConn Shabazz Napier en NBA.

Karl-Anthony Towns devient All-Star à la faveur d'une première partie de saison canon et Tom Thibodeau parvient à re-transformer Jimmy Butler en un défenseur d'élite face aux grosses cylindrées de l'Ouest. A la surprise générale, Jamal Crawford a encore du gaz et suffisamment de tricks pour être élu meilleur 6e homme de la saison pour la 149e fois, un record.

L’acteur à suivre : Andrew Wiggins

On sait à peu près quoi attendre de chacun des membres du cinq qui débutera la saison. L'expérience de Teague et Butler devraient les immuniser contre la médiocrité, Gorgui Dieng fera office de bon soldat dans la raquette et Karl-Anthony Towns pendra, sauf surprise, une dimension encore supérieure. En revanche, avec le flou autour de son nouveau contrat et cette légère impression de stagnation depuis son arrivée dans la ligue, Andrew Wiggins sera surveillé de près.

L'arrivée de Butler ne l'oblige normalement plus à tourner autour des 20 points de moyenne. S'il y a parvient ce sera très bien, mais ce sont des progrès défensifs et au shoot qui seront cruciaux dans la réussite des Wolves cette saison. Si le Canadien exploite ses qualités physiques hors-norme pour les mettre au profit de son jeu défensif, attention à l'explosion !

La note League Pass

7/10. La curiosité prime. On a tous envie de voir comment Thibodeau va faire évoluer ce petit monde ensemble sans que quiconque ne soit frustré. Voir "KAT" et son jeu complet et soyeux en action est un must. Surtout s'il passe encore un cap cette saison.

Le saviez-vous

Deux anecdotes sur Shabazz Muhammad.

La première : on lui a diagnostiqué le syndrome de Tourette lorsqu'il était enfant et il est toujours traité pour cette maladie. Si cette pathologie provoque souvent l'hilarité de ceux qui sont témoins de ses manifestations incontrôlables et parfois vulgaires, elle est terrible à vivre au quotidien pour le sujet et ses proches.

La seconde : le père de Shabazz Muhammad a très tôt fait croire aux coaches et aux recruteurs de son fils qu'il avait un an de moins que son âge réel pour le rendre bankable aux yeux des décideurs en high school et en NCAA. Une supercherie révélée en 2013 par le Los Angeles Times, qui s'est procuré le certificat de naissance du jeune homme.

Les autres previews NBA