Programmes détente : mise au point

En basket-ball, posséder de la détente est primordial. Lors d’un match un joueur effectue de 150 à 300 sauts. Il est donc évident que cette qualité influence le jeu. Un shoot à distance ou un lay up pris avec plus de détente permet de s’écarter du défenseur, sauter haut, signifie augmenter ses chances au rebond…

En basket-ball, posséder de la détente est primordial. Lors d’un match un joueur effectue de 150 à 300 sauts. Il est donc évident que cette qualité influence le jeu. Un shoot à distance ou un lay up pris avec plus de détente permet de s’écarter du défenseur, sauter haut, signifie augmenter ses chances au rebond tant offensif que défensif.


Cependant, avec la monté en puissance de ce qu’on peut appeler le « basket show time », dunks stratosphériques, moves style pub AND 1 et autres, prendre de la détente est devenu l’objectif majeur de certains joueurs. Je veux absolument dunker sur mon défenseur !
Nous sommes d’accord pour reconnaître le côté fabuleux des actions en haute altitude mais gagner de la détente à tout prix doit il se faire au détriment du basket et de notre santé sur le long terme ?


A cette dernière question nous répondrons sans hésitation NON !

Face à l’impatience et à fougue des plus jeunes joueurs, des « programmes miracles » ont vu le jour. Ces programmes payant et le plus souvent made in USA vous garantissent de vous faire toucher le ciel en un temps record.


Est ce réellement réaliste ? La encore nous répondons NON !

Pourquoi ces programmes ne sont il pas « recommandables » ?
Pour la simple et bonne raison que la majorité de ces programmes ne prennent pas en compte la réalité du basket. Sauter verticalement, toujours de la même façon, en ne musclant que 2 ou 3 muscles et en ignorant la qualité des appuis du joueur n’a aucun lien avec la réalité d’une situation de basket-ball.
Ces programmes ne musclent généralement que les mollets alors que ce sont les quadriceps, les abdos, les fessiers, les ischios qui travaillent le plus lors d’un saut. De plus, ces sauts doivent être effectués après une course et non pas bêtement sur place.

Il est important de comprendre que la détente ne vient pas en 2 jours !
Comme toute autre qualité athlétique ou geste technique, cela demande du temps, de la sueur et de la motivation. Si tout le monde pouvait gagner 1 mètre de détente sèche en 2 mois en s’entraînant dans sa chambre, ça se saurait. Désolé de décevoir certains mais nous estimons qu’il est important d’être franc.


Nous avons donc choisi de vous proposer un programme d’entraînement que nous estimons complet et réaliste.

Notre priorité est de proposer des séances d’entraînement qui ne cassent pas le joueur au bout de 2 mois et qui n’interfèrent pas dans son développement physique et technique.
Pour cela, nous avons pris en compte la majorité des aspects techniques (qualité des appuis, variée des types de sauts, renforcement spécifique des chaînes musculaires liées au saut, variété des exercices etc…), de façon à ce que ce programme soit complémentaire à une formation classique du joueur.



Enfin, tout entraînement mérite d’être réalisé avec énormément de précautions.
Augmenter sa détente en réalisant des exercices fatigants pour l’organisme est une chose à prendre au sérieux. Il est essentiel de réaliser un échauffement sérieux, des étirements et de suivre le programme de façon stricte.

Le travail de la détente est un travail sur l’explosivité comme celui des sprinters et non pas d’endurance. Pour travailler une détente de basketteur sauter 100 ou 200 fois de suite est une aberration. De même, les temps de repos sont aussi importants que les temps de travail.

Un joueur moyen a environ 60 cm de détente sèche. Les meilleurs du monde tournent autour de 1m. Gagner 10 à 20 cm pour un joueur moyen est donc un très bon résultat.

Avec ce programme vous pourrez raisonnablement espérer gagner 10, voir 15 cm en une saison mais également de la vitesse d’exécution et de la force pure.


Tags :
Commenter
Fondateur et directeur de publication de BasketSession et REVERSE. Journaliste d'adoption, graphiste et spécialiste du shoot à 4m et des briques à 6.

Commentaires (11)