Mike Conley, Marc Gasol et Zach Randolph ont rappelé aux Spurs qu'ils n'étaient pas nés de la dernière pluie. Memphis a remporté le game 3 avec aplomb.

La sortie très remarquée de David Fizdale contre l'arbitrage après le game 2 a visiblement porté ses fruits. Non seulement le coach des Grizzlies a été très applaudi à son entrée sur le parquet du Fedex Forum, mais ses joueurs (qui se sont cotisés pour payer les 30 000 dollars d'amende de Fizdale) ont répondu présent dans le game 3 de leur série contre San Antonio. Dépassés dans les deux premiers matches dans le Texas, les joueurs du Tennessee ont réagi avec brio et rappelé, du moins pour quatre d'entre eux, qu'ils avaient suffisamment de bouteille pour faire exister leur équipe dans cet affrontement.

Mike Conley, Marc Gasol, Zach Randolph et à un degré moindre Vince Carter, tous titulaires et largement utilisés, ont fait passer une soirée compliquée à Greg Popovich et ses hommes. Conley a repris le dessus dans son duel à distnace avec Tony Parker en rendant une belle copie (24 points, 8 passes) pour alimenter son big man espagnol préféré (21 pts) et Z-Bo (21 pts). Shooter à 50% dans un match contre les Spurs n'est pas donné à tout le monde et l'efficacité avec laquelle Memphis s'est repris force l'admiration.

C'est dans le 3e quart-temps que les Grizzlies ont fait la différence en passant un 31-17 à une équipe de San Antonio en-dedans. Une situation qui a rapidement agacé "Pop", lequel a rappelé ses starters sur le banc.

"Les Grizzlies ont été très agressifs et concentrés des deux côtés du terrain. Ils nous ont mis une énorme pression et c'était dur pour nous de nous exprimer. Je n'ai pas aimé ce qu'ont fait les titulaires, notamment dans le 3e quart-temps. Trop d'erreurs et de pertes de balle, ça m'a déçu".

Kawhi Leonard, qui sortait de deux matches de très haut niveau en attaque, a bien été contenu et coupé du ballon puisqu'il n'a fini qu'à 18 points (à 6/11).