95 Orlando Magic ORL
106 Los Angeles Clippers LAC
93 Washington Wizards WAS
87 Memphis Grizzlies MEM
95 Miami Heat MIA
102 Portland Trail Blazers POR
115 New Orleans Pelicans NOP
108 Milwaukee Bucks MIL
109 Phoenix Suns PHO
115 Toronto Raptors TOR
95 Indiana Pacers IND
100 Oklahoma City Thunder OKC
124 Boston Celtics BOS
118 Denver Nuggets DEN
108 Houston Rockets HOU
96 Charlotte Hornets CHA
103 Chicago Bulls CHI
100 Utah Jazz UTA

Top 100 : Les meilleurs joueurs NBA (20-16)

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Notre top 100 des meilleurs joueurs NBA arrive aux portes du top 15 suite à cette nouvelle tranche !

C’est reparti ! Il y a trois ans, nous nous étions lancé un sacré défi en mettant sur pied notre top 100 NBA à l’aube de la saison 2014-2015. Depuis, nous avons réédité l’expérience plusieurs fois au sein du magazine REVERSE (#50 et #59). Nous sommes donc fier de vous présenter ce coup-ci notre « Top 100 NBA 2017 » !

Autant vous le dire, ça a été aussi dur à mettre en place qu’un drive de LeBron James vers le cercle ou aussi éprouvant qu’une défense rugueuse de Kawhi Leonard. Classer les basketteurs les plus doués de la planète est un exercice impossible mais nous avons tout de même essayé de rendre le ranking le plus crédible possible.
Alors, quelle place pour Stephen Curry ? Quel meneur sera le mieux classé entre Isaiah ThomasJohn Wall ou Kyrie Irving ? Toutes les réponses, tout au long de l’été, dans notre top 100.

20. Klay Thompson (Golden State Warriors)

Arrière / 27 ans / PER 16-17 : 17,4

Klay Thompson n’a pas une dizaine de points forts. Il n’est pas unidimensionnel pour autant. Son jeu repose sur trois atouts essentiels : sa capacité à jouer sans le ballon et à se démarquer, son adresse extérieure et sa défense de fer sur les attaquants adverses. C’est exactement ce dont les Warriors ont besoin sur le poste deux. C’est aussi pour ça qu’il est le parfait complément de Stephen Curry.

L’autre ‘Splash Bro’ est capable de percuter balle en main mais il n’est pas aussi à l’aise sur pick-and-roll que les Curry et compagnie. Il est bon, il n’est pas excellent. Il est capable de scorer dos au panier mais il a rarement l’occasion de le faire.

Ses forces sont tellement développées que cela suffit à faire de lui un joueur du top 20. Rien qu’avec sa capacité à dégainer, il nous semble plus dangereux qu’un Gordon Hayward (classé à la 21ème de notre top 100). Rien qu’avec sa défense, il peut peser plus lourdement sur un match qu’un Carmelo Anthony.

Stats Klay Thompson en 16-17

22,3 pts, 3,7 rbds, 2,1 pds, 46,8% aux tirs, 41,4% à trois-points

19. Blake Griffin (Los Angeles Clippers)

Ailier-fort / 28 ans / PER 16-17 : 22,6

Le dernier exercice de Blake Griffin a encore une fois été perturbé par des blessures. Cela devient une (très) (mauvaise) habitude. Il y a trois ans, l’intérieur figurait parmi les cinq, six meilleurs joueurs du monde dans la plupart des classements. Aujourd’hui, le voilà rétrogradé en fin de top 20 du notre. Alors, certes, il est toujours l’un des basketteurs les plus forts – individuellement – de la planète. Mais il est moins explosif. Moins coté. Ses déboires ont fini par le faire oublier.

C’est peut-être bien pour ça qu’il semble en mesure de faire une saison canon. Griffin est maintenant libéré du départ de Chris Paul. Ce qui signifie qu’il va pouvoir diriger le jeu des Clippers. Et pour ça, il n’a pas son pareil (à son poste). Avant même d’être un scoreur ou un rebondeur, « Quake » est d’abord un passeur d’élite. Il a une excellente vision du jeu et ses passes sont précises. Dans le bon timing. Bref, il régale.

Il a un peu perdu de sa gouache dans la peinture mais il a compensé – en partie – avec une progression aux tirs à mi-distance. Il n’est pas devenu un scoreur aussi prolifique que ce que nous pouvions l’envisager à une époque. Mais il nous semble encore une catégorie au-dessus que d’autres joueurs à son poste comme Paul Millsap ou Kevin Love.

Stats Blake Griffin en 16-17

21,6 pts, 8,1 rbds, 4,9 pds, 49,3% aux tirs, 33,6% à trois-points

18. DeMarcus Cousins (New Orleans Pelicans)

DeMarcus Cousins NBA Africa Game

Pivot / 27 ans / PER 16-17 : 25,8

Oh que ce fut difficile de classer DeMarcus Cousins. Déjà, d’une, parce que statistiquement, il n’y a aucun pivot à son niveau. Un joueur à plus de 27-11-4 ? Rare, extrêmement rare. « DMC » est un putain de bon basketteur. Il est capable de tout sur un terrain (vraiment tout, et c’est d’ailleurs un problème) : dribbler, tirer, foncer dans le tas, passer, jouer dos au panier, marquer de près, de loin, etc. Il est plus complet que la très, très large majorité des intérieurs NBA.

Sauf que voilà, son caractère pêche. Nous ne faisons pas seulement référence à ses sauts d’humeur. Pas seulement à ses fautes techniques. C’est toute l’attitude générale qui dérange parfois. Souvent. Cousins fait des stats, mais il ne fait pas gagner. Son leadership laisse clairement à désirer et ses partenaires ne semblent pas mis dans de bonnes dispositions quand ils évoluent avec lui.

C’est un trait de sa personnalité (ou du moins de ce qu’il laisse transparaître). Nous avons très souvent défendu le bonhomme. Nous avons été indulgents. Et nous l’aimons toujours. Mais sur ce ranking, où il figure tout de même en très bonne position, nous avons considéré que son mental avait un impact trop négatif sur son jeu pour que DeMarcus soit inclus dans le top 15.

Stats DeMarcus Cousins en 16-17

27 pts, 11 rbds, 4,6 pds, 45,2% aux tirs, 36,1% à trois-points

17. Nikola Jokic (Denver Nuggets)

Pivot / 22 ans / PER 16-17 : 26,3

Nikola Jokic n’était pas aussi haut dans notre top 100 NBA. Après révision, il est finalement repassé devant DeMarcus Cousins. Pourquoi ? Il a un meilleur PER (26,4 contre 25,8), un score plus élevé aux Win Shares (9,7 contre 7,6), une meilleure réussite aux tirs pondérés (60,5 contre 49,8) et un bien meilleur impact sur le score en faveur de son équipe (+11,7 contre -2,9).

Le Serbe s’est imposé comme l’un des joueurs les plus excitants de la NBA. Ses passes sont magistrales. Il y a peu de stars plus altruistes que lui. Voire pas du tout. Aujourd’hui il semble plus facile de construire une équipe (et une attaque) autour de Jokic que Cousins. Surtout si le néo-boss des Nuggets se met à gagner du muscle et à défendre.

Stats Nikola Jokic en 16-17

16,7 pts, 9,8 rbds, 4,9 pds, 57,8% aux tirs, 32,4% à trois-points

16. Isaiah Thomas (Cleveland Cavaliers)

Meneur / 28 ans / PER 16-17 : 26,5

Soyons honnêtes : la blessure d’Isaiah Thomas – et surtout l’incertitude qui plane autour de son retour en bonne santé – a joué un rôle dans notre classement. Car si nous restons fixés aux stats avancées, le meneur All-Star mérite d’être classé plus haut. Beaucoup plus haut. Le plus petit joueur de la ligue sort d’une saison absolument incroyable.

Il a cette capacité à scorer dans n’importe quelle position, n’importe quelle situation. Il a le sang-froid et la combativité des plus grands. Mais n’est-il pas déjà arrivé à son meilleur niveau ? Peut-il reproduire les mêmes exploits, surtout avec ses pépins de santé visiblement récurrents ? Thomas a constamment été sous-coté et il jure qu’il peut encore dépasser les limites. Il mise sur lui-même et c’est tout à son honneur. Nous sommes (légèrement) moins optimistes même si nous restons admiratifs.

Stats Isaiah Thomas en 16-17

28,9 pts, 2,7 rbds, 5,9 pds, 46,3% aux tirs, 37,9% à trois-points