Ken Mink, l’homme qui a marqué dans un match universitaire à… 73 ans

Ken Mink, l’homme qui a marqué dans un match universitaire à… 73 ans

La légende de Ken Mink, joueur universitaire de 73 ans, avait passionné l'Amérique à la fin des années 2000.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Peut-être avez-vous entendu parler de Ken Mink il y a quelques années. En 2007, l'histoire de cet homme alors âgé de 73 ans avait fait le tour des Etats-Unis et du web. Près de cinquante ans après avoir été expulsé de l'université de Lees dans le Kentucky pour avoir vandalisé le vestiaire du coach de l'équipe de basket dont il faisait partie, Mink a été autorisé à intégrer l'université de Roane State.

Une vidéo de l'intéressé en train de feinter un adversaire pour obtenir puis marquer deux lancers, s'était transformée en phénomène viral, à une époque où Youtube n'en était qu'à ses balbutiements. Il était devenu le joueur le plus âgé à inscrire au moins un point dans un match universitaire.

Une feel good story sous forme de rédemption et de revanche pour Ken Mink, qui a toujours clamé qu'il n'était pas l'auteur de la blague qui lui avait valu d'être expulsé de l'université. Un témoin l'avait identifié près de la "scène du crime", l'obligeant à faire ses valises pour s'engager dans l'armée par la suite, avant qu'il n'occupe différents postes dans le journalisme avec plus ou moins de réussite.

Avec Roane State, Mink disputera 7 matches et marquera des points lors de trois d'entre eux, avec même un shoot réussi lors d'un match contre Hiwassee College. L'expérience prendra une tournure un peu moins cinématographique lorsque l'abandon d'un cours d'espagnol le rendra inéligible et provoquera la défaite sur tapis vert des Raiders lors d'un match auquel il avait participé.

Mark Cuban : « Je pourrais signer Dirk Nowitzki jusqu'à 73 ans »

Pendant plusieurs années, Ken Mink a vécu sur cette histoire romanesque, arpentant les plateaux télévisés et accordant autant d'interviews que possible. Tout n'est évidemment pas aussi rose que ne le laisse supposer la manière dont l'intéressé a raconté et quelque peu transformé son récit.

Une enquête du journaliste d'ESPN Wright Thompson dessine un portrait un tout petit peu moins flatteur que celui du héros à l'âge canonique qui a fait rêver le troisième âge et une bonne partie de l'Amérique. Mink n'est pas un mythomane. Il a bel et bien marqué ces fameux lancers, cinquante ans après avoir été expulsé de son établissement. Mais au moment de narrer son parcours et ses tranches de vie, celui qui est devenu athlète olympique dans la catégorie seniors dans un établissement du Tennessee, a flirté avec l'embellissement et l'exagération.

On y découvre un Mink renvoyé de plusieurs établissements, assez imbu de sa personne (même à 73 ans par rapport à son temps de jeu et le niveau qu'il pensait avoir) et brouillé avec tous ses proches à cause d'une personnalité pour le moins toxique. Encore une fois, cela n'enlève rien à l'exploit, mais l'enquête de Thompson mérite d'être lue pour mieux cerner l'homme et l'accomplissement, mais aussi le cirque médiatique que cela a déclenché.

Les 10 joueurs les plus meurtriers au buzzer de l'histoire de la NBA

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest