LeBron a 38 ans, retour sur ses 10 matches de playoffs les plus fous

LeBron a 38 ans, retour sur ses 10 matches de playoffs les plus fous

LeBron James, 38 ans aujourd'hui, a empilé les performances d’anthologie en playoffs. Nous avons classé les dix plus légendaires.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Préc.1 / 2Suiv.

LeBron James fête ses 38 ans aujourd'hui et reste, malgré les difficultés des Los Angeles Lakers, un monstre absolu. Pour ceux qui l'oublieraient de temps en temps, nous avons décidé de repartager le top dix de ses plus belles performances en playoffs. Du lourd. 

10. Finales de Conférence Est 2009, Game 2 contre Orlando

Stats LeBron James : 35 points à 12/23, 4 rebonds et 5 passes

Sachez déjà que LeBron James compte 21 matches de playoffs conclus avec 40 points ou plus en playoffs – seul Michael Jordan fait mieux (38). Il est donc quasiment suicidaire d’établir un top dix de ses plus belles performances. 3 de ces 21 rencontres ont eu lieu à moins de dix jours d’intervalle. Le jeune numéro 23, 25 balais à l’époque, était complètement déchaîné lors des finales de Conférence contre Orlando en 2009. Il a ouvert la série avec 49 points (son record en playoffs) avant de planter 41 points dans le Game 3 et 44 dans le Game 4. Mais nous n’avons retenus aucune de ces trois sorties.

Car elles se sont toutes soldées par une défaite. Ça aurait aussi pu être le cas du Game 2. Les Cavaliers étaient menés 93-95 à tout juste une seconde de la fin du match. James n’a pas eu besoin de plus de soixante secondes pour rentrer l’un des tirs les plus fous de sa carrière. Un buzzer-beater gainage au max pour faire bondir la Quicken Loans Arena.

9. Premier tour 2018, Game 5 contre Indiana

Stats : 44 points, 14/24 aux tirs, 10 rebonds et 8 passes

Neuf ans après le Game 2 contre Orlando, LeBron James a marqué un panier assez fichtrement similaire pour écœurer les Pacers. Un nouveau tir primé à la sirène. Un exploit héroïque pour rapprocher ses Cavaliers de la qualification pour le deuxième tour des playoffs. Car, oui, comme en 2009, le King manœuvre quasiment en solo dans l’Ohio. Il est épaulé par un All-Star (Kevin Love aujourd’hui, Mo Williams autrefois) et des joueurs de devoir très irréguliers.

C’est déjà le deuxième match à 40 points du quadruple MVP depuis le début de la série. Et ce n’est pas prêt de s’arrêter là. Car Cleveland a besoin que son champion se surpasse pour sublimer un effectif pas franchement bandant. D’autres prestations légendaires de James sont donc à anticiper.

8. Finales de Conférence 2015, Game 3 contre Atlanta

Stats : 37 points, 14/37 aux tirs, 18 rebonds et 13 passes

La campagne 2015 peut se résumer elle aussi à un LeBron James contre le reste du monde. Kevin Love et Kyrie Irving étaient tous les deux indisponibles (blessés) lors du Game 3 des finales de Conférence contre les Atlanta Hawks. Le meilleur joueur du monde devait se débrouiller seul. Avec Matthew Dellavedova comme coéquipier le plus talentueux. Cela ne l’a pas empêché de découper les faucons et leur quatre All-Stars en quatre manches sèches. OK, le pourcentage est dégueulasse mais le triple-double est d’une sacrée épaisseur.

C’était d’ailleurs le match le plus serré de la série. Les Cavaliers ont gagné de 3 points sous l’impulsion de James. Ils ont alors pris un avantage certain – 3-0 – avant de sweeper Atlanta avec un terrible blowout deux jours plus tard.

7. Demi-finale de Conférence 2014, Game 4 contre Brooklyn

Stats : 49 points, 16/24 aux tirs, 6 rebonds et 2 passes

Les détracteurs du Miami Heat attendaient beaucoup des Brooklyn Nets en 2014. Parce que l’équipe coachée par Jason Kidd et drivée par Paul Pierce, le plus grand rival du King, avait battu les Floridiens à trois reprises en autant de rencontres pendant la saison régulière. Mais c’est un tout autre James qui sévit en playoffs. Il a calmé tout le monde en arrosant la défense des Nets toute la soirée lors du Game 4 de la série. 49 points – record personnel en playoffs égalé. Avec une belle victoire à l’arrivée et une série finalement remportée 4-1 au match suivant.

6. Premier tour 2006, Game 5 contre Washington

Stats : 45 points, 14/23 aux tirs, 7 rebonds et 6 passes

Si vous vous enflammez sur les performances précoces de Ben Simmons ou Donovan Mitchell, sachez que LeBron James n’a pas attendu longtemps avant de briller en playoffs. Bon, lui n’était pas rookie. Il avait même déjà effectué deux saisons – sans qualification donc – avant de prolonger ses campagnes au-delà du mois d’avril. Il a débuté avec un triple-double (32-11-11) avant de marquer 41 points lors du Game 3. Mais c’est surtout dans le Game 5 qu’il a marqué les esprits.

Wizards et Cavaliers étaient alors à égalité, deux victoires partout. Washington était même en mesure de prendre le dessus sous l’impulsion de son trio fantastiquement gangsta : Gilbert Arenas (44 points), Antawn Jamison (32) et Caron Butler (20). Mais leur jeune adversaire a fait encore plus fort. Il a planté 45 points. Cerise sur le gâteau, il a aussi inscrit le layup décisif à neuf dixièmes de la fin pour remporter ce Game 5 capital d’un petit point.

Lire la suite
Préc.1 / 2Suiv.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest