Adam Silver « attristé » par les tensions entre les joueurs et Donald Trump

BasketSessionPar BasketSession Publié

Adam Silver a fait part de sa résignation et de sa tristesse face aux tensions qui continuent de régner entre Donald Trump et les joueurs NBA.

Comme la saison dernière, les champions NBA ne rendront pas visite à Donald Trump pour célébrer leur titre. Alors que LeBron James et Stephen Curry avaient annoncé la couleur il y a quelques jours en déclarant qu'ils feraient une croix sur le voyage à Washington en cas de sacre, le Président américain a quant à lui fait savoir qu'il n'avait de toute façon aucune intention d'inviter l'une des deux équipes à la Maison Blanche.

« Je n'ai pas invité LeBron James et je n'ai pas invité Steph Curry » , a rétorqué Trump avant même de connaître le dénouement des finales 2018.  « Nous n'allons inviter aucune des deux équipes.»

Des déclarations auxquelles a réagi Adam Silver qui a fait part de sa "résignation" et de sa "tristesse" face à une telle situation.

« Il y a un peu de résignation. Voilà où nous en sommes désormais. Les équipes championnes, et pas seulement dans ce sport, ne vont pas célébrer de cette façon car ça n'a jamais été politique à Washington. Mais je dois replacer ça dans le contexte global dans lequel se trouve actuellement notre pays. Au bout du compte, je dirais que cela m'attriste car historiquement, nous avons eu l'habitude d'utiliser la NBA et tous les sports pour rassembler les gens », a expliqué le patron de la NBA à ESPN.

Le Commisionner en a également profité pour rappeler que "la politique a toujours fait partie de la vie des joueurs", raison pour laquelle il accordera toujours une liberté de parole totale à l'ensemble des acteurs de ligue en ce qui concerne les sujets de société.

« Ce sont des personnes qui ont plusieurs facettes. Ils doivent pouvoir parler des problèmes qui leur semblent importants. Cela ne veut pas dire que tout le monde doit être d'accord sur ces problèmes. Mais c'est ça l'Amérique. C'est un endroit où les gens doivent avoir une liberté de parole. »