Air Jordan 14, Apex, Converse, Uptempo : le recap sneakers de l’épisode 10 de The Last Dance

Notre dernier recap de quelques sneakers aperçues lors de l'épisode 10 de The Last Dance. Garanti 100% OG et sans spoiler.

HangtimeMarsPar HangtimeMars | Publié  | BasketSession.com / HOOP CULTURE
Air Jordan 14, Apex, Converse, Uptempo : le recap sneakers de l’épisode 10 de The Last Dance

Ca y est c'est terminé : The Last Dance a livré son superbe épilogue. Un dernier épisode une fois de plus riche en enseignements niveau sneakers. Et si vous avions déjà parlé de certains modèles comme la Air Pippen 2 (portée par le numéro 33 des Bulls notamment dans le Game 6 où il souffre tant du dos) ou les Air Jordan XIII dans leurs coloris playoffs, il reste quelques petites pépites à décrypter ensemble.

Les basiques : Jordan Centre Court et une belle inconnue

Comme toujours ce sont les modèles inédits que nous recherchons en premier. Ce dernier épisode a eu son lot de surprises. Alors qu'à cette époque Jordan Brand se sépare définitivement de Nike, il n'est pas rare de retrouver MJ avec des silhouettes qui lui sont exclusives. C'est le cas pour une chaussure noire très casual frappée d'un petit Jumpman blanc qu'il porte lors d'un shootaround avant le début de la finale 98. Au delà de son incroyable décontraction, cela nous a beaucoup amusé de le voir s'entrainer dans ce plus simple apparat.

La fin de la série se recentre aussi sur la paire dénommée Centre Court, très minimaliste en cuir blanc dont le shape pourrait presque faire penser à une Stan Smith. De larges coutures sur le talon représentent le logo Wings. Pour célébrer la fin de la série, tous les plus proches collaborateurs de la marque au Jumpan se sont vu offrir une paire cette semaine. Nous ne saurions pour le moment vous dire si cette Centre Court sera ou non commercialisée.

The Last Dance

La dure à cuire : Nike Air Props Uptempo

Nous vous le disions dans notre recap de l'épisode 9 : en 1998 Nike travaillait fort ses gammes et technologies parallèles à la lignée Air Jordan, que ce soit l'arrivée des Shox, la Foamposite, et les diverses Uptempo qui, étant plus abordables financièrement que les Jojos, équipaient les lycées et les playgrounds US.

La Air Props Uptempo portée par John Stockton pendant les finales 98 ressemble parfaitement à toutes les chaussures de basketball que l'on a pu porter en étant plus jeunes : robustes, en cuir souple très épais (d'ailleurs les lignes cousues font de loin penser à celles de la Jordan 12), le lettrage AIR bien visible, et pourquoi pas un ballon de basketball apparent. Pas la plus jolie, nous vous l'accordons sans discuter, mais le swoosh décalé en relief et la semelle bien dessinée restent très intéressants.

 

La motarde : Apex Mailman

Si The Last Dance nous apprend une seule chose, c'est que cette équipe des Bulls provoquait une excitation et un engouement jamais vus à l'époque. Le contraste entre le barnum provoqué par chacun de ses déplacements et les habitudes autres équipes est saisissant. Pareil pour MJ. Quand on le voit toujours arriver au United Center en Ferrari, nous ne pouvons que nous régaler en voyant que l'autre côté du pays, Karl Malone se balade en Harley (et vous aurez remarché la taille de l'engin pour que le Mailman semble lui même petit assis dessus) pour se rendre au Delta Center.

Le MVP 97 n'est pas du genre à faire dans la dentelle, à l'image de cette Apex énorme et limite préhistorique, surtout en cette période où la recherche de légèreté et de minimalisme devenait primordiale. Ici tout est à l'image des montagnes de l'Utah : haut, massif et on ne sait pas par côté l'entamer. Imaginez votre pied dans ce modèle qui a toutes les chances de vous remonter jusqu'au genou. Avec le logo Apex sur le côté et le custom "Mailman 32" au niveau du col, cette chaussure est définitivement le vestige d'un autre temps.

Nous en profitons pour adresser nos plus chaleureuses marques de respect au grand Karl, car la scène où il monte dans le bus après le game 6 féliciter un par un les joueurs de Chicago est une marque de (très, très) grande classe.

La Rodzillesque : Converse D-Rod High

Fermez les yeux et imaginez ceci : finale NBA, série serrée et tendue, revanche de la saison précédente, dans une atmosphère électrique de fin de règne. Vous allumez le matin votre téléphone, vous allez sur Basketsession.com et vous lisez les news de la nuit. Et là, bouche grande ouverte, vous apprenez que l'un des pions principaux d'une des deux équipes s'est barré pendant le nuit pour aller faire du catch, retransmis en direct sur une télé nationale. Ok, c'est de la science fiction. Alors vous visualiserez certainement la tronche de Phil Jackson en voyant les images Rodman coller des coups de chaise à un catcheur aux côtés de la légende Hulk Hogan.

Les mots de Jackson au retour du Worm seront durs (on le voit parler de "déshonneur") mais cette séquence montre une fois de plus le monstre Rodman, qui est Rodzilla la veille et le Worm le lendemain soir, incroyablement performant malgré ses excès en tous genres (heureusement que Madame Elektra n'était pas du genre jalouse).

La séquence où il se roule par terre avec Karl Malone est un des meilleurs moment de cette finale 98, l'occasion de revoir une paire de Converse très haute et pas tellement différente de l'Apex vue précedemment. Toujours un plaisir de retrouver le logo Converse Chuck Taylor bien old school. Même si Converse fut dépassé dans les années 90 malgré l'émergence de jeunes joueurs comme Larry Johnson avec ses modèles ERX, la marque au chevron est une nouvelle fois championne NBA, avec son représentant le plus déjanté.

The Last Dance

The Last Shot : Air Jordan XIV

La Jordan XIV marque une rupture dans la lignée Jordan. C'est la dernière portée en match par MJ (les suivantes, même celles arborées avec le maillot des Wizards, n'auront jamais la même saveur), et à laquelle les gens peuvent s'identifier à travers une des plus légendaire photo de l'histoire du sport.

Le seul coloris qui sera mis à l'honneur sera donc ce full black avec juste du rouge sur le bas de la semelle, le logo du talon et le haut de la languette. Dénommé "The Last Shot", ce colorway met bien en avant les qualités de cette silhouette. Nous vous parlions plus haut de l'amour de Jordan pour les Ferrari, alors il était normal qu'il se transpose sur ses pieds. Très profilée et agressive, la 14 a même une petite plaque jaune avec un Jumpman noir, clin d'oeil ultime à la "Scuderia". Autre clin d'oeil, apparemment ils ont utilisé le même système de freinage vu le coup de patin collé sur Bryon Russell à 5 secondes de la fin du Game 6.

Si vous avez déjà joué avec cette Jojo, vous reconnaitrez que c'était le top du top en matière de légèreté et de confort (la tige est plus basse que sur les 12 et 13). Cuir et nubuck épais se partagent l'upper De manière inexpliquée, la dernière réédition du mythique coloris en 2018 pour les 20 ans de ce moment magique n'a pas provoqué l'engouement attendu. Le documentaire réhabilitera peut être pour les années à venir l'extraordinaire héritage de cette XIV portée deux fois pendant les finales, l'arme parfaite pour un crime qui l'est pas moins.

Si vous avez manqué les résumés des autres épisodes de The Last Dance :

Episode 1

Episode 2

Episode 3

Episode 4

Episode 5

Episode 6

Episode 7

Episode 8

Episode 9

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest