Quelles équipes ont envoyé 4 joueurs au All-Star Game ?

Les Atlanta Hawks ont rejoint les six équipes à avoir déjà compté quatre All-Stars dans ses rangs la même saison.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Quelles équipes ont envoyé 4 joueurs au All-Star Game ?
Sorry Brandon Knight mais la NBA a décidé de sélectionner Kyle Korver pour remplacer Dwyane Wade, blessé, au All-Star Game. Les statistiques du meneur des Milwaukee Bucks – 17,7 points à 40% à trois-points et 5,4 passes – lui ont valu d’être pris en considération mais il n’a pas le même impact sur le succès de son équipe que le shooteur des Hawks. Les Bucks occupent la sixième place de la Conférence Est (29 victoires et 23 défaites) et Knight est le meilleur marqueur de la franchise du Wisconsin. Néanmoins d’autres facteurs sont à prendre pour expliquer le succès de Milwaukee. Le banc est le plus prolifique de la NBA, les Bucks ont fait des progrès significatifs en défense (deuxième à l’efficacité défensive derrière les Golden State Warriors) et l’explosion de Giannis Antetokounmpo a aussi son importance dans le parcours actuel des Bucks. Korver est en passe d’exploser les records d’adresse en NBA et sa simple présence sur le parquet déstabilise les défenses adverses même sans qu’il ne touche le ballon (nous vous invitons à lire le superbe travail de Zach Lowe sur le sujet). Même si ses statistiques brutes sont inférieures à celles de Knight, sa place parmi les All-Stars est amplement méritée. Ce qui nous donne donc quatre joueurs des Atlanta Hawks invités à New York ce weekend (Al Horford, Paul Millsap, Jeff Teague et donc Kyle Korver). La franchise domine la Conférence Est et possède le deuxième meilleur bilan NBA après les Warriors (43 victoires et 10 défaites). Son net rating – +7,2 – est le deuxième plus élevé de la ligue, toujours derrière Golden State. Il y a quelques jours, le cinq majeur des Hawks a même été nommé… joueurs du mois, une première dans l’histoire. La récompense est donc méritée pour une franchise souvent délaissée et boudée par le public le plus large. C’est la septième fois qu’une équipe envoie quatre joueurs différents au All-Star Game la même saison. Les Atlanta Hawks rejoignent donc une liste de franchises prestigieuses.

Les Boston Celtics de 1962

Tom Heinsohn et Bob Cousy (titulaires), Bill Russell et Sam Jones (remplaçants). Sam Jones a été appelé pour remplacer Larry Costello à l’époque. Les Celtics ont décroché le titre cette saison-là en venant à bout des… Hawks de Saint-Louis.

Les Boston Celtics de 1975

John Havlicek (titulaire), Dave Cowens, Jo Jo White et Paul Silas (remplaçants). Boston a dominé la ligue dans les années 60 et la franchise a légèrement baissé le pied au début des années 70 face à la concurrence des Washington Bullets et des Philadelphie Sixers. Il n’empêche que les Celtics disposaient d’une équipe d’exception avec quatre All-Stars en 1975. Paradoxalement, ils ont été sacrés champions en 74 et 76 mais pas cette année-là.

Les Philadelphie Sixers de 1983

Julius Erving, Moses Malone, Maurice Cheeks (titulaires), Andrew Toney (remplaçant). Les Sixers ont surfé sur la ligue en 1983. Avec quatre All-Stars dont trois titulaires, la franchise de Pennsylvanie a décroché le titre quelques mois plus tard, balayant les Los Angeles Lakers en quatre manches sèches en finale.

Les Los Angeles Lakers de 1998

Kobe Bryant, Shaquille O’Neal (titulaires), Eddie Jones, Nick Van Excel (remplaçants). Kobe a été élu dans le cinq majeur de la Conférence Ouest cette année-là mais il n’était pas encore la superstar que l’on connait. Les Lakers ont remporté 61 matches en 1998 mais ils ont été stoppés en finale de Conférence par le Utah Jazz.

Les Detroit Pistons de 2006

Chauncey Billups, Rasheed Wallace, Ben Wallace, Richard Hamilton (remplaçants). Comme pour les Atlanta Hawks aujourd’hui, les coaches ont plébiscité les performances des Pistons quand le public les a boudé dans les votes. Le cinq magique et historique de Detroit a été sacré en 2004 et a continué à dominer la Conférence Est les années qui ont suivies. Ils ont remporté 64 matches en 2006 mais ont échoué en finale de Conférence quelques mois plus tard.

Les Boston Celtics de 2011

Rajon Rondo, Ray Allen, Paul Pierce, Kevin Garnett (remplaçants). Même cas de figure avec les Celtics de 2011, tous récompensés par les coaches. Champions en 2008 et finalistes en 2010, le Big Four a atteint les demi-finales de Conférence en 2011 mais le Big Three du Heat a écarté les Celtics d’un nouveau titre NBA.
Afficher les commentaires (21)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest