Allen Iverson était un génie, il ne faut pas l’oublier

Allen Iverson était un génie, il ne faut pas l’oublier

Difficile de ne retenir qu'une scène de la riche et émouvante carrière d'Allen Iverson. On en a sorti 10, toujours présents dans la mémoire collective.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / G.O.D.
Préc.1 / 4Suiv.

Allen Iverson n'a certes jamais été sacré champion en NBA, mais tout le monde a encore en mémoire des séquences et des images devenues cultes et dont "AI" est le héros.

26 juin 1996 - N°1 de l'une des plus belles Drafts de l'histoire

"Je pensais que j'allais devenir le meilleur joueur de football de tous les temps et voilà que je suis drafté en première position en NBA..." Allen Iverson pensait briller en NFL, mais son génie sur un terrain de basket ne pouvait pas rester lettre morte. A Georgetown et sous la coupe de John Thompson, il comprend que c'est sur les parquets que doit s'exprimer son talent.

La hype grandit autour de lui et, malgré les doutes autour de sa taille et de son supposé profil de gangster, il monte avant tout le monde sur la scène d'East Rutherford dans le New Jersey pour serrer la pince de David Stern. Les Philadelphie Sixers ont décidé de miser sur lui malgré la cote grandissante d'un certain Kobe Bryant et la profondeur au final abyssale de cette promotion : Stephon Marbury, Ray Allen, Antoine Walker, Steve Nash, Peja Stojakovic ou encore Jermaine O'Neal.

12 mars 1997 - Il crosse son idole Michael Jordan

"J'ai toujours dit à mes amis que quand je serais en NBA, je tenterais mes moves face au meilleur joueur du monde".

Et le meilleur, à cette époque, c'est évidemment Michael Jordan. Alors que le titre de rookie lui tend déjà les bras, Allen Iverson profite d'une rencontre avec les Bulls au mois de mars pour mettre en pratique la promesse faite à son clan et qu'il n'a pu tenir lors des deux matches précédents contre son joueur préféré.

En sortie d'écran, "AI" voit "MJ" switcher et s'approcher de lui. Sur le banc des Bulls, Phil Jackson hurle : 'Monte sur lui Michael !'  His Airness s'exécute. Le Corestates Center de Philadelphie, pas gâté par les résultats sportifs des Sixers cette année-là et en manque d'icônes, sent que quelque chose va se passer. Iverson fixe, tente un petit cross sur la gauche et s'aperçoit que l'idole commence à mordre dans la feinte. Trop rapide, "The Answer" repart sur un cross vers la droite avec hésitation d'un millième de seconde et enrhume le meilleur joueur de tous les temps avant, élément important quand même, de réussir un jump shot parfait et de faire rugir la foule.

Encore aujourd'hui, il est difficile de se souvenir d'actions où Jordan, considéré comme l'un des plus féroces défenseurs de la ligue à son poste en son temps, a été aussi spectaculairement mis dans l'embarras. C'est à ce moment là, aussi, qu'Allen Iverson a prouvé qu'il n'était pas qu'un nouveau rookie doué offensivement mais voué à tomber aux oubliettes 20 ou 30 ans plus tard.

19 avril 1998 - Il dunke sur le joueur drafté juste après lui

Il y a quelques années, Marcus Camby était considéré comme l'un des plus gros talents issus du monde universitaire. C'est en partie pour cette raison que les Raptors l'ont drafté en 2e position en 1996, juste derrière Allen Iverson. Défenseur et contreur émérite (meilleur défenseur de l'année en 2007), Camby n'était pas du genre à se laisser maltraiter dans la peinture par des adversaires de son gabarit.

"The Answer", du haut de son mètre 83, lui a montré un soir d'avril 98 que les 28 centimètres qui les séparent pouvaient être gommés avec un peu d'agressivité et de malice.

Après un tir manqué d'Eric Snow, son camarade de toujours ou presque en Pennsylvanie, "AI" a surgi de nulle part pour placer une claquette dunk sur le dos de Marcus Camby avant de balancer ses jambes entre la tête du pivot. Une petite irrévérence qui en appellera évidemment bien d'autres...

Lire la suite
Préc.1 / 4Suiv.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest