Andre Drummond, encore une mauvaise idée des Knicks

Andre Drummond, encore une mauvaise idée des Knicks

Monter un transfert pour Andre Drummond, dont le nom circule du côté de la grosse pomme, n’aurait vraiment pas un grand intérêt pour les New York Knicks.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié

Les Detroit Pistons veulent tourner la page Andre Drummond. Le pivot est arrivé dans le Michigan en 2012 (neuvième choix), à 19 ans, à sa sortie de Connecticut. Il était alors un prospect au potentiel intrigant, principalement en raison de son potentiel physique et athlétique. Quelques années plus tard, il est finalement devenu un All-Star (deux sélections). Mais il n’a pas réussi à faire décoller la franchise. Sept saisons et demie pour deux petites qualifications en playoffs. Deux coups de balais au premier tour qui plus est.

Désormais âgé de 26 ans, le colosse a déjà annoncé son intention de renoncer à sa dernière année de contrat pour signer un nouveau deal massif en juillet 2020. Une somme que les Pistons ne semblent pas prêts à offrir. Dans ces conditions, il leur est préférable de se séparer de l’un de leurs joueurs les plus productifs sur le terrain. C’est pourquoi le nom du géant revient fréquemment dans les discussions entre insiders à moins d’un mois de la deadline des transferts NBA (le 6 février).

Les New York Knicks ont d’ailleurs été cités parmi les équipes intéressées. Selon Ian Begley, journaliste qui suit la franchise de la grosse pomme au quotidien, les dirigeants du club ne sont pas juste curieux. Ils songent sérieusement à la possibilité d’ajouter Drummond à leur effectif. Ce serait pourtant une mauvaise idée pour plusieurs raisons.

Le poste de pivot est peut-être, avec l’aile, le seul sur lequel l’organisation a quelques certitudes concernant l’avenir. Le rôle devrait prochainement revenir à Mitchell Robinson. L’intérieur de 19 ans a aussi des qualités athlétiques assez extraordinaires. Sauf qu’il est plus jeune que « Dre », moins enclin à réclamer un salaire maximum, et il évolue dans un registre très moderne. Il roule fort vers le cercle et sert d’arme dissuasive en défense. Robinson compile 9,9 points, 6,7 rebonds et 1,8 block en seulement 22 minutes pour sa deuxième saison dans la ligue. Vu que les Knicks semblent de toute façon encore bien parti pour squatter les bas-fonds de la Conférence Est pendant encore au moins deux ans, autant laisser le jeune homme faire ses gammes sans diviser son temps de jeu en deux.

Mitchell Robinson

Andre Drummond est évidemment un meilleur joueur. Il a moins de lacunes que Mitchell Robinson. Il est aussi bien plus productif. Très productif même ! Plus de 17 points et 15 rebonds par match. Une machine à statistiques. Par contre, il a vraiment eu du mal à passer un cap en matière de leadership – et il a encore le temps pour le faire ! Le ramener à New York maintenant… ne serait probablement pas un gage de succès. L’équipe serait sans doute un peu plus forte. Mais sans pour autant se hisser soudainement dans la course aux playoffs.

Surtout que les dirigeants new-yorkais vont devoir céder des assets pour récupérer le pivot All-Star. Selon les rumeurs avancées par les insiders NBA, Detroit réclamerait du pick, du jeune joueur et du contrat expirant. Les Knicks ont les trois. Mais quitte à sacrifier des assets, autant le faire pour un autre cadre que Drummond. Surtout si c’est pour lui filer le maximum quelques mois après. Cette équipe peut-elle raisonnablement se construire autour de lui ? Dur à croire.

Scénario encore plus cauchemardesque : New York envoie des atouts à Detroit puis « Dre » se fait la malle l’été suivant en signant finalement ailleurs. Bon, évidemment, le front office demandera probablement quelques garanties avant d’effectuer un tel échange. Mais c’est une possibilité. Un risque.

C’est triste pour « Big Apple » et ses supporteurs mais la meilleure solution reste de faire preuve de patience. De continuer la (lente) reconstruction autour de R.J. Barrett, Mitchell Robinson mais aussi éventuellement Kevin Knox, Dennis Smith Jr et Frank Ntilikina. Les Knicks auront encore un pick haut placé à la prochaine draft. Ça peut amener un jeune talent prometteur supplémentaire (peut-être Cole Anthony ?). Même si, dans l’idéal, c’est sûrement un changement tout en haut de l’organigramme de la franchise qui est nécessaire.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest