André Iguodala, you’re the Real MVP !

Sur les 4 premiers matches des Finales NBA entre les Golden State Warriors et les Cleveland Cavaliers, André Iguodala est clairement le meilleur joueur de la franchise californienne.

Damien Da SilvaPar Damien Da Silva | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
André Iguodala, you’re the Real MVP !
« Il a été notre meilleur joueur sur les quatre premiers matches, il a défendu toutes les possessions sur LeBron James et il a été fantastique offensivement », le compliment est signé Steve Kerr en direction d’André Iguodala. Avec 14,7 points, 5,5 rebonds et 3 passes décisives de moyenne lors de ces Finales NBA face aux Cleveland Cavaliers, l’ailier a tout simplement explosé les standards réalisés en saison régulière (7,8 points, 3,3 rebonds, 3 passes décisives de moyenne). Mais bien plus que ses statistiques, l’ancien joueur des Philadelphia Sixers a eu un énorme impact sur le jeu de son équipe sur de nombreux aspects, notamment au niveau du rythme dans le jeu collectif des Warriors et également en défense sur LeBron James. Pour le moment, André Iguolala est clairement le MVP de ces Finales NBA pour les Golden State Warriors.

Le pari gagnant de Steve Kerr

Avant de revenir sur la performance d’André Iguodala, rappelons que même en cas de victoire des Golden State Warriors lors de ces Finales NBA 2015, le MVP des Finales ne sera pas forcément un joueur de la franchise californienne. En effet, en 1969, Jerry West a eu l’honneur de remporter cette distinction personnelle malgré la défaite des Los Angeles Lakers face aux Boston Celtics car il avait réalisé des performances exceptionnelles (38 points de moyenne notamment). Dans l’hypothèse où les Warriors l’emportent, LeBron James aurait tout de même des chances de glaner ce trophée s’il poursuit sur sa lancée. Mais, derrière le « King », un autre joueur peut légitimement espérer ce titre (lors d’une victoire des Warriors bien évidemment, le débat n’existe pas en cas de succès des Cavaliers), il s’agit d’André Iguodala. Considéré comme un remplaçant toute la saison par Steve Kerr afin de faciliter l’explosion d’Harrison Barnes au plus haut niveau, l’ailier a été titularisé à la surprise générale par son coach la nuit dernière à la place d’Andrew Bogut.
« Une des raisons principales pour l’avoir mis remplaçant cette année, c’était pour aider Harrison Barnes et lui donner un meilleur rôle. Puis ensuite, c’était pour solidifier notre second unit, ce qu’André a parfaitement fait. Nous avons essayé toute la saison de donner du repos à Andre, nous l’avons limité à 29 ou 28 minutes par match. Nous lui avons donné 4 ou 5 matchs de repos à des moments clés car nous voulions qu’il soit le plus frais possible », a expliqué Steve Kerr.
[superquote pos="d"]"C'est un de nos deux capitaines. (...) Il a un super QI basket", Steve Kerr.[/superquote]Mais lors de ce Game 4, le coach des Warriors n'a pas hésité à titulariser son vétéran, un pari gagnant pour Kerr puisque l’impact de son joueur a été énorme. En effet, lors des 45 dernières années, Iguodala est l’un des rares joueurs à avoir débuté un match des Finales NBA sans disputer une seule rencontre de saison régulière dans la peau d’un titulaire avec Terry Teagle (1991), Marcus Camby (1999) et Manu Ginobili (2013). Et encore plus fort, il est le seul avec l’arrière des San Antonio Spurs à avoir marqué plus de 20 points et chipé plus de 8 rebonds dans ce cas de figure. Si Stephen Curry, Klay Thompson ou encore Draymond Green étaient présentés comme les stars de cette équipe avant le début des Finales, le véritable leader de ce groupe est sans aucun doute André Iguodala.
« C’est un de nos deux capitaines. C’est notre joueur le plus expérimenté et il est un des joueurs les plus intelligents que j’ai côtoyé. Ce gars est brillant des deux côtés du terrain. Il lit le jeu, s’il veut coacher un jour il sera un grand coach, même s’il dit qu’il serait trop impatient, car il a un super QI basket », a admiré son entraîneur.
Et c’est grâce à ses qualités physiques et mentales qu’André Iguodala est le joueur le plus efficace en défense face à LeBron James lors de ces Finales NBA.

Un « LeBron stopper »

Dans un précédent papier, nous étions revenus sur l’excellente performance défensive d’André Iguodala face à LeBron James. Lors du Game 1, il avait été l’homme fort de la victoire des Warriors en gênant considérablement l’ailier des Cavs. Pour rappel, face à Iguodala, James avait inscrit 11 points à 4/14 avec trois pertes de balle. Et ce n’est bien évidemment pas un hasard si LBJ a réalisé son plus mauvais match de la série la nuit dernière en étant défendu la plupart du temps par Iggy. Avec une défense de tous les instants de la part de l’ancien franchise player des Sixers, James a raté de nombreux tirs (7/22) et le mérite doit forcément être attribué à la superbe prestation en défense d’Iguodala, même si bien évidemment, la fatigue est également un facteur important.
« C’est un facteur décisif, c’est notre leader. Il est tellement intelligent pour couvrir les erreurs des autres joueurs. Sur cette série, il a bien évidemment le rôle ingrat de devoir défendre sur LeBron James dès qu’il est sur le parquet », a commenté l’assistant des Warriors, Luke Walton, sur ESPN.
Et sur la série, l’impact de la défense d’Iguodala sur les performances de James est indéniable. Face à lui lors de ces quatre premières rencontres, la star des Cavs tourne à 35% aux tirs avec un différentiel de -25 !
« Je ne pense pas qu'André ait défendu différemment sur lui que lors des trois premiers matches. C'était un match différent. Les shoots de LeBron ne rentraient pas. Mais les mêmes shoots pourraient bien rentrer lors du prochain match. Mais André s'est battu face à lui. Il a beaucoup joué contre lui durant sa carrière, peu importe l'équipe dans laquelle il était, c'était le gars qui devait défendre sur LeBron quand LeBron arrivait », a commenté Kerr.
Et effectivement, il n’y a plus de doute à avoir chez les Warriors, le joueur qui doit s’occuper de James, c’est Iggy. Avant la série, Draymond Green et Harrison Barnes étaient considérés comme des éléments capables de défendre sur l’ailier des Cavs. Mais après ces premières rencontres, le constat est clair : Green n’est pas assez rapide, Barnes n’est pas assez puissant. Stephen Curry, le leader des Warriors et le MVP de la saison régulière, a d’ailleurs reconnu le rôle essentiel de son partenaire.
« Nous connaissons sa capacité à avoir un impact en défense, que ce soit sur de la défense en un contre un, pour intercepter des ballons, prendre des rebonds, contrer, il fait tout. Cela s’est vu ce soir et il est une des raisons principales au fait que nous rentrons à la maison à 2-2. »
Après le Game 1, l’une des clés des Finales NBA, c’était la capacité d’André Iguodala à renouveler de grandes performances défensives face à LeBron James. Encore une fois, limiter le meilleur joueur de la NBA est pratiquement impossible, mais Iguodala, à la manière d’un Kawhi Leonard l’an dernier, parvient à lui poser des problèmes, et c’est déjà énorme.

Décisif offensivement

En titularisant André Iguodala la nuit dernière, Steve Kerr a opté pour un jeu « small-ball », il a ainsi placé son joueur la majorité du temps sur LeBron James, mais ce choix a également amélioré le rythme offensif des Warriors. Face à la belle défense des Cavs, la franchise californienne doit se faciliter la vie avec des points faciles en contre-attaque et le rôle d’Iggy est très important dans ce domaine. Alors que son équipe était en difficulté offensivement avec les performances moyennes de Klay Thompson et Draymond Green sur ce Game 4, André Iguodala a profité de l’occasion pour prendre ses responsabilités en inscrivant 22 points à 8/15 au shoot et 4/9 à trois points. Très souvent défendu par Timofey Mozgov après des changements défensifs sur les écrans, Iguodala a démontré qu’il pouvait être dangereux grâce à son tir.
« André est un bon joueur, mais on sait qu’il n’est pas le meilleur tireur chez eux alors qu’il est vraiment bon dans les pénétrations. Donc j’ai tenté de l’empêcher d’utiliser ses points forts face à moi. Je ne voulais pas me faire battre en pénétration, je faisais de mon mieux pour ensuite contester son tir », a commenté Mozgov pour Cleveland.com.
Une mauvaise tactique pour les Cavs puisque Iguodala a inscrit de nombreux paniers décisifs à longue distance, il a notamment rassuré son équipe lors d’un 3e quart temps difficile pour les siens. Tout au long de la rencontre, il s’est comporté en véritable capitaine de cette équipe. Particulièrement relâché (avec de nombreux sourires), il a apporté toute sa sérénité à ses coéquipiers. Du haut de ses 31 ans, Iggy a chassé la pression en profitant de ce moment.
« Mon cerveau était à l’arrêt. Nous comprenons parfaitement l’engagement nécessaire dans ce genre de match, mais c’est aussi le moment parfait pour se détendre et vivre à fond le moment présent », a relativisé Iguodala après la rencontre pour le SFGate.
Défensivement, offensivement, collectivement, psychologiquement, l’apport d’André Iguodala pour les jeunes joueurs des Golden State Warriors est indéniable. Après une telle performance lors du Game 4, avec notamment la réussite du pari de Steve Kerr avec son small-ball, il devrait à nouveau être titularisé lors de la prochaine partie. En tout cas, juste après cette belle performance, l’ailier était d’ores et déjà tourné vers la suite.
« Notre concentration est maintenant focalisé sur le prochain match que nous devons gagner. Tous les matches de playoffs sont précieux, toutes les possessions, tous les temps-morts. Nous devons être à fond, être attentifs, notamment au niveau des ajustements. »
Et en effet, comme toujours lors des séries de playoffs, les ajustements sont essentiels. Avec son changement de 5, Steve Kerr a surpris son monde en jouant la carte André Iguodala, une décision décisive pour reprendre le contrôle de ces Finales NBA et l’avantage du terrain. Néanmoins, les Warriors ne doivent pas se reposer sur leurs lauriers, David Blatt et les Cavaliers vont forcément chercher des solutions et travailler sur une riposte pour le Game 5 de dimanche. Du côté des Californiens, Steve Kerr va assurément continuer de s’appuyer sur son meilleur joueur lors de ces Finales NBA, sur le MVP des Finales en puissance des Warriors, André Iguodala. https://www.youtube.com/watch?v=LRHkFhu9Rj0
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest