117 CHA
119 MEM
112 ORL
97 PHI
140 BOS
133 WAS
102 HOU
93 LAC
129 MIN
114 SAS
120 LAL
94 GSW
106 POR
114 TOR

Andrew Albicy au rendez-vous du Quai54

Barbara YouinouPar Barbara YouinouPublié

Le meneur de La Relève Andrew Albicy a marqué l'édition 2017 du Quai54.

Cette saison, il n'y a pas que sur les parquets espagnols avec Andorre qu'Andrew Albicy a fait du sale. Avec son équipe de La Relève, dans laquelle figurait le NBAer Evan Fournier, le meneur a brillé et régalé la foule avec son jeu plutôt spectaculaire. Lors de la journée du samedi il a d'ailleurs planté un game-winer mémorable en huitième de finale face au Staff Médical qui a sauvé sa team d'une élimination qui aurait fait tâche. « Il était très important car les premiers matchs sont toujours un peu délicat. Le plus important c’est que l'on ait gagné » nous explique-t'-il. Il est vrai qu'année après année le niveau de la plus grande compétition mondiale de streetball ne cesse d'augmenter. Meilleure équipe étrangère de cette édition, les Anglais de Midnight Madness en sont une parfaite illustration. « Les Anglais on les voit depuis quelques années.Ils ont une équipe physique, qui commence aussi à avoir l'expérience du Quai. Ils sont maintenant en place et savent comment jouer pour battre les équipes » précise Albicy aka swaggy drew. Mais lui et ses coéquipiers ont su éviter le piège britannique « en jouant intelligemment » face au « combat physique » qui leur avait été réservé. 

C'est d'ailleurs l'une des marques du Quai54 : jouer en mode smooth est exclu. « C'est un jeu particulier, ce n'est pas pareil qu'en club. Il faut quand même jouer physique. Si tu joues nonchalant on va te rentrer dedans. Il faut être prêt physiquement et avoir un peu d'expérience aussi ». Celle-ci ne sert pas qu'à être efficace sur le terrain. Le Quai54 c'est aussi tout un environnement à apprivoiser avec la mise en valeur de plusieurs éléments de la culture urbaine. Ce mix donnant au Quai54 cette dimension si distincte est en partie ce qui incite Andrew Albicy à revenir chaque année. « Ce qui me plaît c'est l'ambiance, jouer avec mes potes... C'est tout cet ensemble qui fait que j'apprécie. Je suis avec mes amis, il y'a de la bonne musique, de l'ambiance... C'est vraiment le rendez-vous des Parisiens le Quai54 ». Mais cette année Swaggy Drew et ses acolytes n'ont pas réussi à conserver leur trophée. Si la finale était partie sur les chapeaux de roue, la pluie a finalement interrompu les débats entre La Relève et la Fusion qui avait alors l’avantage. Mais nul doute qu'Andrew Albicy sera à nouveau au rendez-vous du Quai54 l'année prochaine.

Crédit photo : Karen Mandau