Anthony Davis : « Je dois accepter ces défis »

Auteur du buzzer beater de l'année la nuit dernière, Anthony Davis a une nouvelle fois prouvé qu'il était prêt à assumer son statut de patron des Pelicans et de star montante de la NBA.

Yann LachendrowieczPar Yann Lachendrowiecz  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Monstrueux depuis le début de la saison, Anthony Davis a encore une fois frappé très fort la nuit dernière Auteur du plus gros match de sa jeune carrière (41 pts à 15/23 et 10 rebonds) et d'un tir assassin inscrit à la sirène face à OKC, le prodige des Pelicans a une nouvelle fois démontré qu'il aspirait à s'inscrire dans la lignée des plus grands joueurs qui ont marqué l'histoire de la NBA. Alors à l'heure de revenir sur un tir phénoménal qui devrait rester un sacré moment dans les mémoires, le héros de la soirée avait bien conscience d'avoir signé un exploit retentissant même s'il se félicitait surtout d'avoir été en mesure d'offrir la victoire aux siens.
 « Je veux être un grand joueur. Je dois accepter ces défis », indiquait-il à ESPN après la rencontre.
« J’ai vu KD rentrer deux trois-points dans le quatrième quart et ça m’a inquiété. Mais je ne pouvais pas me laisser perturber par ça au point que ça affecte mon jeu. Je savais qu’il restait 1,2 secondes. Il ne fallait pas que je me précipite. Il y avait assez de temps pour prendre un bon shoot mais quand j’ai vu KD s’envoler, je savais qu’il faudrait que je m’adapte pour ne pas qu’il me contre. Je l’ai feinté tout en  m’assurant qu’il reste assez de temps. »
A l'arrivée, "Unibrow" s'offre un énorme buzzer-beater sur un missile à 3-points, le premier de sa saison et seulement le troisième inscrit en carrière par l'ancien Wildcat depuis son arrivée en NBA. Un shoot qui a fait bondir ses coéquipiers du banc sous les yeux d'une Cheasapeake Arena médusée.
« Je suis tombé. Donc je n’ai pas pu vraiment le voir rentrer mais j’ai vu que la trajectoire était bonne », raconte-t-il. « Je ne l’ai pas vu rentrer, j’ai juste vu Tyreke (Evans) et Quincy (Pondexter) qui commençaient à courir vers moi. Je me suis dit qu’il fallait vite que je me relève avant qu’il ne me saute dessus. »
Un nouvel exploit qui met en lumière les progrès réalisés par un Anthony Davis qui n'en finit plus de monter en puissance et qui s'affirme aujourd'hui comme l'un des tout meilleurs joueurs du moment. Et si la franchise de NOLA retrouve les playoffs quatre ans après sa dernière apparition en post season, il deviendra alors l'un des candidats les plus crédibles dans la course au trophée de MVP. Une trajectoire hors norme pour un joueur âgé seulement de 21 ans mais déjà prêt à assumer son statut de leader d'équipe de star montante de la grande ligue.
« Il n’était pas prêt à s’effacer pour laisser quelqu’un d’autre briller », indiquait après coup Monty Williams. « Les moments de célébrations sont rares en NBA et je suis sûr qu’il ne se considère pas comme l’un des meilleurs joueurs de la ligue. Il pourrait le devenir car il est un jeune joueur qui n’a pas peur dans ces moments. Il a 21 ans et il porte son équipe. Rares sont les joueurs qui sont capable de le faire à son âge. Il emmagasine de l’expérience. Il sait qu’il peut y parvenir. Nous l’avions déjà mis dans ce genre de situation par le passé et peut-être que nous lui avions donné trop de responsabilités. Mais ça l’a certainement aidé. »  

L'incroyable buzzer beater d'Anthony Davis

[youtube hd="0"]https://www.youtube.com/watch?v=AKnOMPhcRkM[/youtube]
Afficher les commentaires (6)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest