Pop et les Spurs peuvent remercier Becky Hammon

Pop et les Spurs peuvent remercier Becky Hammon

L'intervention de Becky Hammon auprès de Gregg Popovich contre Miami a peut-être permis aux San Antonio Sprus de l'emporter.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus

On ne va pas le cacher, même s'il était amusant de voir Tim Duncan être mis sous le feu des projecteurs par Gregg Popovich après son expulsion contre Portland mi-novembre, il y avait de quoi être un peu frustré pour Becky Hammon. Le meilleur joueur de l'histoire de la franchise avait ainsi été désigné comme head coach intérimaire par son mentor jusqu'à la fin de la rencontre, privant Hammon du statut de première femme à officier en NBA dans cette position. Sans doute était-ce tout simplement parce que Pop est conscient que l'ancienne star WNBA mérite mieux. Le mythique coach texan chante dès qu'il peut les louanges de Becky Hammon, insistant sur le fait qu'il se moque éperdument du genre de ses assistants et qu'elle est simplement plus compétente que la moyenne. La nuit dernière, alors que les Spurs accueillaient le Miami Heat, Hammon a prouvé une fois de plus à Popovich qu'elle était l'un des atouts les plus précieux de son staff.

Les Spurs menaient de cinq points à une minute de la fin contre le Heat, lorsque Jimmy Butler a drivé devant DeMar DeRozan, sanctionné d'une faute, avant de scorer sur un lay-up et de se voir accorder le panier plus la faute. Furax et persuadé que ladite faute était intervenue bien avant que Butler n'enclenche son mouvement pour marquer, Gregg Popovich ne semblait toutefois pas décidé à avoir recours au très peu populaire "challenge" dont disposent désormais les coaches NBA. Venue à sa hauteur au bord du terrain, Becky Hammon a alors interpellé Pop pour lui indiquer qu'il devrait demander le challenge. Sur la vidéo ci-dessous, on peut voir Popovich ne pas y accorder du crédit dans un premier temps, jusqu'à ce que Hammon revienne à la charge avec la même proposition, cette fois acceptée.

L'ex-meneuse de New York, San Antonio et Team USA a bien fait d'insister. Les arbitres ont visionné la bande et jugé que le panier de Butler n'avait effectivement pas été inscrit dans la continuité de la faute de DeRozan. Panier annulé, simple faute sans lancers sifflée et avantage préservé pour San Antonio. Sans l'intervention de Becky Hammon, la fin de match n'aurait sans doute pas été aussi réjouissante pour des Spurs qui n'ont pas une énorme marge de manoeuvre dans la Conférence Ouest.

Ce n'est évidemment pas simplement grâce à ce bon feeling que Hammon mérite d'être prise avec sérieux pour un poste majeur en NBA. A San Antonio, beaucoup aimeraient la voir succéder à Gregg Popovich une fois son règne terminé. Des franchises l'ont déjà reçue pour des entretiens ces dernières années, mais à chaque fois c'est un homme, pas forcément plus expérimenté, qui a décroché le job. Au moment où David Fizdale a été viré des New York Knicks, des rumeurs parlaient de discussions sérieuses entre Becky Hammon et la franchise. Cette dernière aurait exigé un contrat d'au moins 4 ou 5 ans pour avoir le temps de développer des jeunes. On ne sait pas si les contacts reprendront une fois l'interim de Mike Miller terminé en fin de saison, mais dans un bourbier comme celui-ci ou ailleurs, on ne demande qu'une chose : qu'elle ait l'occasion de faire ses preuves.

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest