Leonard premier MVP, Embiid ROY, Basket Session distribue les awards !

Première semaine et donc premier bilan sur Basket Sessions. On a déjà donné quelques récompenses.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Focus
Leonard premier MVP, Embiid ROY, Basket Session distribue les awards !
La première semaine NBA va s’achever cette nuit avec une nouvelle flopée de matches et, très certainement, de performances spectaculaires. Ce nouvel exercice est déjà le théâtre de prestations complètement dingues : 95 pts en deux matches pour Anthony Davis, des triple-doubles historiques pour Russell Westbrook, un Damian Lillard chaud comme la braise dans chaque fin de match, etc. Ce n’est plus NBA 2K qui essaye de retranscrire le plus fidèlement possible le jeu NBA, c’est la NBA qui s’imagine dans un jeu vidéo ! Qui dit fin de première semaine dit premier bilan de la saison avec un point sur les différents awards à attribuer.

MVP : Kawhi Leonard

Sans aucun doute. Anthony Davis peut toujours compiler des 50 points par-ci, 50 points par-là, il peut aussi continuer à poster des annonces sur internet pour rechercher des nouveaux coéquipiers. Lillard est un autre candidat crédible mais les Trail Blazers ne dégagent pas la même impression que les Spurs jusqu’à présent. San Antonio a gagné ses quatre matches et caracole déjà en tête de la Conférence Ouest. Russell Westbrook est un nom qui revient souvent dans la discussion pour le MVP et le Thunder a gagné ses trois matches. Mais sachez déjà que Leonard a un meilleur PER que le meneur d’OKC. En fait, sachez que la star texane a tout simplement le meilleur PER de la ligue pour l’instant, et ce sans claquer des 50 points ici et là. Il est tout simplement plus efficace, plus valuable que tous les autres. Kevin Durant était aussi un prétendant mais Leonard et les Spurs ont dérouillé les Warriors en ouverture.

MVM (Most Valuable Machine) : Russell Westbrook

Il fallait quand même donner un trophée à Russell Westbrook.

ROY : Joel Embiid

Le Camerounais n’a même pas de concurrence… jusqu’à présent. Il était déjà un phénomène sur internet et il l’est maintenant sur le parquet (et toujours sur internet, les vidéos de ses actions font des cartons). Aucun autre rookie ne dépasse la barre des 8 points par match (Jaylen Brown) ... En deux rencontres, Joel Embiid a compilé 17 points en à peine 18 minutes. Et il a même donné quelques leçons à Steven Adams et Dwight Howard, deux pivots confirmés en NBA. http://www.dailymotion.com/video/x4ztg6e_joel-embiid-met-un-block-feroce-a-dwight-howard_sport

MIP : T.J. Warren

On attendait un autre Sun, Devin Booker, mais, pour l’instant, on a plutôt été séduit par son coéquipier T.J. Warren. La machine à scorer est un ailier à l’ancienne capable de se frayer un chemin jusqu’au cercle en puissance, de shooter dans différentes positions et de capter du rebond. Il est le meilleur marqueur de Phoenix (plus de 23 points) après trois matches. Myles Turner et Andrew Wiggins ont aussi leur mot à dire.

6th Man : Zach Randolph

Avec son surnom de droïde sorti tout droit de l’univers Star Wars, Z-Bo tient jusqu’à présent la promesse de son coach qui jurait détenir dans ses rangs le futur lauréat du trophée de meilleur sixième homme. Basket moderne oblige, Randolph sort du banc… et il défonce tout sur son passage (18 pts et 9 rbds).

COY : Gregg Popovich

En cas de doute, toujours citer Gregg Popovich. Toujours.

DPOY : Dwight Howard

Les Atlanta Hawks ont la meilleure défense du début de saison et ce n’est même pas serré. Les joueurs de Mike Budenholzer limitent leurs adversaires autour des 80 points sur 100 possessions (alors qu’ils scorent à gogo de l’autre côté) et le nouvel arrivant Dwight Howard a forcément un impact sur cette bonne dynamique. Il capte 13 rebonds et bloque 3 tirs par rencontre, dans le top 5 NBA de ces deux catégories.

Meilleures recrues : George Hill et Harrison Barnes

Kevin Durant ne peut pas prétendre à cette catégorie parce qu’il Kevin Freaking Durant. Mais George Hill est vraiment une super pioche pour le Jazz et les Pacers doivent déjà s’en mordre les doigts (tout comme ils s’étaient mordus les doigts d’avoir lâché Leonard pour récupérer Hill même s’ils ne l’avoueront jamais). Le meneur peut évoluer avec ou sans le ballon, il défend dur et il gère le tempo dans les temps chauds. Un poil plus d’adresse extérieure et il n’aurait remporté seul le trophée. Mais on a tellement tapé sur Harrison Barnes qu’il n’est que justice de rendre hommage à ses trois premiers matches : 20 points à 50%, 45% à trois-points et plus de 6 rebonds.

Meilleure punchline : LeBron James

« Il n’y a probablement qu’un seul joueur au monde capable de réussir cette passe. » LeBron James, après avoir envoyé un caviar somptueux à Mike Dunleavy. Non, non, le King n’est pas en campagne. http://www.dailymotion.com/video/x4zte6v_la-passe-la-plus-dingue-du-jour-de-lebron-james_sport

Top : Chicago Bulls (2-0)

Les Bulls étaient promis à l'enfer et ils ont déjà tapé les Celtics puis les Pacers - à chaque fois en back-to-back il est vrai - avec 20 paniers primés cumulés sur les deux matches, à 43% de réussite (troisième adresse NBA derrière l'arc). Tant que l'adresse va, tout va à Chicago.

Le flop : Orlando Magic (0-3)

La saison est encore très longue et Frank Vogel a largement le temps d'améliorer les choses, mais ça sent déjà un peu le sapin pour le Magic... Trois défaites en trois matches dont deux très nettes contre Miami et Detroit, deux équipes avec lesquelles les Floridiens pensaient être en concurrence pour un spot en playoffs. La rotation à trois chez les intérieurs avec Ibaka, Vucevic et Biyombo n'est pas optimale et aucun des trois n'a vraiment brillé pour le moment. Heureusement, les Sixers arrivent au prochain match pour retrouver le moral... ou tomber dans la crise.

Le plus affamé en $ : Avery Bradley

L'arrière des Celtics a vu tout le monde s'en mettre plein les fouilles cet été et il a clairement dans l'idée de faire cracher Danny Ainge à la fin de la saison. Ce n'est pas pour rien qu'il a changé d'agent (il est désormais représenté par Rob Pelinka) il y a quelques mois pour se présenter à la table des négociations sans la moindre pitié. Bradley, qui touchera 8 millions de dollars cette année, vient de sortir un match à 31 points, 11 rebonds et 4 passes à 8/11 à 3 points et est l'un des moteurs de Boston depuis la reprise. Vous avez dit "contract year" ?

Le starter le plus improbable : Luke Babbitt

On aurait pu mettre Nick Young, mais on a de l'affection pour "Swaggy-P" et lui a déjà été titulaire par le passé. A vrai dire, on avait zappé que Luke Babbitt avait signé à Miami et, pire, qu'il était encore en NBA. Au final, Erik Spoelstra a été obligé de revoir ses plans après la vague de départs et il a tenté le coup avec Babbitt au poste 3 en pensant que personne ne le remarquerait... Bon, le gars est discipliné et rentre un ou deux tirs à 3 points à l'occasion. Mais ce n'est pas comme ça que le Heat ira en playoffs...

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest