Brad Stevens n’en a rien à secouer d’avoir été snobé par ses pairs

BasketSessionPar BasketSession Publié

Les coaches NBA ont désigné leur entraîneur de l'année, à savoir Dwane Casey. Pourtant auteur d'une saison formidable avec les Boston Celtics, Brad Stevens n'a pas reçu le moindre vote.

Si ce n'est pas un boycott, ça y ressemble quand même clairement. Les coaches NBA ont été sondés afin de désigner qui était, selon eux, le meilleur d'entre eux cette saison. Dwane Casey a été choisi. Huit entraîneurs ont reçu des votes : Brett Brown, Mike D'Antoni, Nate McMillan, Gregg Popovich, Doc Rivers, Quin Snyder et Terry Stotts. Avec donc pas la moindre voix pour Brad Stevens. Ridicule. Le tacticien des Boston Celtics est considéré comme l'un des meilleurs de la ligue. Si ce n'est le meilleur. Il a mené son équipe en finale de Conférence sans deux de ses trois All-Stars (Kyrie Irving et Gordon Hayward) après une saison régulière à 55 victoires. C'est scandaleux. Mais lui n'en a absolument rien à faire.

"Le truc c'est qu'il n'y a qu'un seul vote à attribuer. J'ai vu les noms et jamais je n'aurais mis mon nom avant l'un des 29 autres gars. Le gars nommé était le plus méritant et les autres nommés sont tous incroyables", confiait Brad Stevens.

C'est peut-être cette modestie forcée qui agace les autres. Il faut un sacré courage (ou adorer le foutage de gueule) pour que Stevens affirme haut et fort qu'il ne méritait pas d'être nommé devant Jay Triano des Suns ou Frank Vogel du Magic. Isaiah Thomas et Evan Turner, deux de ses anciens joueurs, ont d'ailleurs fait part de leur incompréhension après que les votes aient été rendus publics.

Le trophée de COY est lui décerné par les médias. Brad Stevens est l'un des favoris, au même titre que Dwane Casey des Toronto Raptors.