Brandon Jennings frustré par le renvoi de Mo Cheeks

Brandon Jennings est en colère après le renvoi de Mo Cheeks. Selon lui, rien n'a changé aux Detroit Pistons depuis le licenciement du coach.

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Brandon Jennings frustré par le renvoi de Mo Cheeks
Lorsqu’une équipe va mal, le coach est bien souvent dans la ligne de mire des critiques. Placé sur un siège éjectable, il est le premier à sauter. Après quatre mois de compétition, une seule franchise s’est séparée de son entraîneur. Les Detroit Pistons ont licencié Mo Cheeks (après 58 matches – 23 victoires, 35 défaites), pourtant embauché cet été pour ramener ‘Motor City’ en playoffs. Un licenciement demandé par les joueurs selon certaines sources. Sûrement pas par Brandon Jennings en tout cas.
« Je n’ai aucun problème avec John Loyer (ancien assistant de Cheeks promu à la tête de l’équipe) mais ce changement de coach a été très difficile pour moi », avoue Brandon Jennings au Detroit News. « John était assistant donc je le connais bien mais ça me pose un problème de voir Mo partir. »
Contrairement à Josh Smith ou encore Greg Monroe et Andre Drummond, Brandon Jennings était très proche de Mo Cheeks. Ce dernier est un ancien meneur de jeu All-Star et il était censé enseigner les rudiments du métier au jeune Jennings. Doucement mais sûrement, l’ancien joueur des Bucks s’adaptait à son nouveau rôle de gestionnaire. Juste avant le licenciement de Cheeks, il a cumulé 35 points et 12 passes. Selon lui, son ancien coach n’a jamais eu sa chance.
« Une moitié de saison ce n’est pas assez pour un coach avec une nouvelle équipe avec de nouveaux visages. »   « Pour être honnête, je n’ai pas l’impression que l’équipe aille mieux. C’est toujours pareil. Il n’y pas beaucoup de choses qui ont changé si vous voulez mon avis. »
Mo Cheeks a été engagé cet été avec l’objectif de retrouver les playoffs. Il a dû composer avec les « paris » de Joe Dumars. Le coach n’a jamais su aligner Andre Drummond, Greg Monroe et Joe Smith ensemble. John Loyer, son remplaçant, n’a pas encore trouvé de solutions miracles non plus. Depuis son arrivée à la tête de l’équipe, les Pistons affichent un bilan de deux victoires et six défaites.
Afficher les commentaires (4)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest