Buddy Hield, une fin de match historique et un record pour Kobe

Dans une fin de match exceptionnel, Buddy Hield a été le déclencheur de la remontada des Kings. Avec des chiffres en hommage à Kobe Bryant.

N.SPar N.S | Publié
Buddy Hield, une fin de match historique et un record pour Kobe

Tant bien que mal, la vie NBA continue sur les parquets. Si la rencontre Lakers-Clippers prévue cette nuit a été logiquement reportée, les autres franchises sont bel et bien sur le pont. Chacun a sa façon d'honorer au mieux Kobe Bryant, et les Kings ont offert un spectacle magnifique avec un final haletant. Opposé à Minnesota, Sacramento, ayant compté jusqu'à 27 longueurs de retard, s'est longtemps avancé vers une trentième défaite cette saison. À 2'49 du terme de cette partie, les Californiens étaient encore menés de 17 points (98-115). De 12 à un peu plus d'une minute de la fin et de 9 à 40 secondes. Mais avec un regain d'adresse et aussi un peu de chance, ils ont réussi à inverser la tendance d'une manière spectaculaire. Buddy Hield, par trois fois, va trouver la mire à longue distance. En plus de trois lancers francs capitaux.

Quant à De'Aaron Fox, il va tout simplement avoir un éclair de génie. Il se retrouve sur la ligne à -3. Il reste alors 4,7 secondes à jouer. Il marque le premier avant de rater de manière volontaire le second. La balle frappe le devant du cercle pour retomber dans ses mains. L'ancien de Kentucky n'a plus qu'à mettre le ballon dans le cercle pour l'égalisation. La prolongation va ensuite sourire aux Kings qui s'imposeront finalement 133-129.

Buddy Hield, numéro 24 : 42 points en 24 tirs

Jamais dans l'histoire de la ligue, une équipe n'avait remonté un tel handicap en si peu de temps. Avant eux, 8,378 formations avaient tenté leur chance. Sans réussite. En parlant de symbole, Buddy Hield, avec son numéro 24, a inscrit 42 points, son record en carrière. Le tout en... 24 tentatives. Dans le dernier quart-temps, il plante 20 pions à 100% dont 18 dans les cinq dernières minutes. Lui dont Kobe Bryant, comme beaucoup d'autres, était le modèle absolu.

"J'ai beaucoup pensé à lui", admet-il. "Quand mon frère m'a appelé, il était du genre 'Fais-le pour Kobe'. Tout le monde aux Bahamas sait à quel point Kobe compte pour moi. Tous les arguments, tous les combats dans lesquels je me suis dit qu'il était meilleur que Michael Jordan. Je ne devrais pas dire ça mais tout ce que je savais en grandissant, c'était Kobe Bryant. Je ne regardais que lui. Kobe a toujours été ce gars pour moi, celui qui m'a fait y croire."

Une belle revanche pour celui qui était en difficulté depuis quelques matches.

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest