Voilà pourquoi Byron Scott ne retrouvera pas de poste en NBA

Byron Scott et les Los Angeles Lakers ont eu une attitude plus que limite lorsqu'ils ont reçu Kristaps Porzingis pour un workout il y a plus d'un an.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Voilà pourquoi Byron Scott ne retrouvera pas de poste en NBA
S'ils traversent une période difficile - sept défaites de suite - les Los Angeles Lakers ont beaucoup changé en l'espace de quelques mois. Finie l'ambiance morose, et c'est un euphémisme, qui entourait le vestiaire lors des saisons précédentes. L'atmosphère est beaucoup plus saine et les jeunes joueurs de l'effectif ont tous cité le nouveau coaching staff pour expliquer les changements d'attitude et les progrès effectués par l'équipe en seulement quelques semaines. Si toutes ces déclarations d'amour avaient essentiellement pour but de louer Luke Walton, difficile de ne pas y voir non plus un bon coup de poing en pleine figure pour Byron Scott, son prédécesseur sur le banc de touche. La cote de l'ancien double-finaliste NBA (quand il coachait les New Jersey Nets) a chuté depuis son passage à Los Angeles et il est peu probable qu'il retrouve prochainement un poste. Mais si tous les constats actuels sur les Lakers ne suffisaient pas, cette anecdote est susceptible d'enfoncer le clou. En 2015, alors qu'il était encore à la tête de l'équipe, Scott a mené un workout pour tester Kristaps Porzingis. Les Lakers disposaient du deuxième choix de la draft et le Letton était présenté comme l'un des prospects les plus talentueux de la cuvée. Les entraînements privés avec les talents prometteurs sont plus des répétitions générales des gammes du joueur plutôt qu'une vraie séance révélatrice. Mais le staff, pas seulement Byron Scott mais surtout Mitch Kupchak, le GM, a voulu chercher les limites physiques de Porzingis. A la rigueur, pourquoi pas. Sauf que les Lakers ont poussé le bouchon beaucoup trop loin, infligeant au jeune homme un traitement bien trop brutal selon les sources rapportées par le Bleacher Report. Une attitude qui reflète parfaitement le peu d'ouverture d'esprit de l'équipe dirigeante : il est grand, mais est-ce encore l'un de ses européens softs ? Il est grand, mais peut-il tenir le choc au poste bas ? En regardant la séance, Byron Scott s'est même mis à se "moquer" de Porzingis en racontant aux assistants présents à ses côtés qu'il avait intérêt à vite signer une extension de contrat pour mettre son job à l'abri si les Lakers venaient à drafter le Letton. Les Californiens ont préféré opter pour D'Angelo Russell, un joueur qui a aussi un potentiel intéressant. Mais les meneurs sont légions en NBA. Les talents comme Porzingis, un pivot de 2,21 m capable de s'écarter du cercle, de jouer dessous, de protéger la raquette, de courir... bref de tout faire ou presque, sont beaucoup plus rares. Mais ça, un homme enfermé dans ses idées comme Scott ne peut pas le comprendre.
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest