Carlos Boozer de plus en plus performant aux côtés de Noah

Carlos Boozer n'est pas étranger à la bonne passe que traverse les Bulls actuellement. Avec lui et Noah, le secteur intérieur des Bulls se porte à merveille.

Mickael LaviollePar Mickael Laviolle  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Carlos Boozer de plus en plus performant aux côtés de Noah
Si les Bulls restent sur sept victoires lors des dix derniers matches, ils le doivent beaucoup à Joakim Noah et Carlos Boozer. Dans le sillage de son compère français à l'intérieur, Booz a élevé son niveau de jeu depuis mi-novembre. Il reste sur un match à 21 points et 12 rebonds dans la victoire des Bulls sur les Celtics (100-89) et a enregistré 12 double double sur ses 17 dernières sorties. En l'absence de Derrick Rose, Chicago possède la quatrième plus mauvaise attaque de la ligue (92,7 points/match) et face à ce manque de scoreur l'ailier fort essaie de prendre les choses en main en attaque dès le début des rencontres.
« Nous nous appuyons sur le collectif, mais j'essaie d'être agressif quand je reçois la balle. Luol Deng et moi sommes capables de donner le ton en obtenant des shoots faciles pour nous mettre sur de bons rails dès le début. Tout le monde sait que d'habitude c'est le rôle de Derrick Rose. Mais avec lui et Richard Hamilton out, Luol et moi essayons d'être agressifs », explique-t-il au Chicago Tribune.
Cet état d'esprit commence à porter ses fruits. Boozer a légèrement amélioré ses stats sur le mois de décembre en gagnant légèrement en temps de jeu (15 pts, 10 rbds en 31 min contre 14,4 pts 9,8 rbds en 30 min depuis le début de la saison) mais la grosse différence, c'est qu'il inscrit 6,2 points par match en premier quart-temps sur les cinq derniers matches. Le tout en étant ménagé par Tom Thibodeau qui ne le fait rarement jouer plus de 30 minutes.
« C'est lui qui décide. Je ne vais pas vous mentir, tous les joueurs veulent jouer plus. Mais je suis au service de l'équipe. Certains matches, j'ai joué beaucoup dans le quatrième quart. D'autres, je n'ai pas joué du tout. Ça dépend de comment le match se déroule et des duels. Parfois Thibs joue petit. Mais ça me va et je me sens frais. »
Et si Boozer monte en puissance, une partie du mérite revient à Joakim Noah. Les deux hommes se montrent de plus en plus complémentaires et l'ailier fort profite au maximum du jeu de passe de son pivot.
« Carlos peut attraper n'importe quelle passe. Je peux l'envoyer n'importe où, il l'attrape », explique Noah. « Lui et moi formons un excellent duo », ajoute Boozer.  Nous pouvons tous les deux tourner à un double double de moyenne cette saison. La chose la plus importante c'est le succès de l'équipe. Si nous gagnons et que nous sommes en bonne santé, c'est ce qui compte. Jo et moi travaillons dur et nous jouons bien ensemble. »
Et à la question : les Bulls sont-ils sous estimés cette saiso n? Sa réponse est claire nette et précise.
« Bien sûr nous le sommes, mais ça va. On s'en fout de ça. Nous voulons juste devenir meilleurs. Et finalement, quand nous serons tous en bonne santé nous allons botter des fesses. »
Afficher les commentaires (5)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest