Avec Carmelo Anthony en poste 4, les Knicks ne jouent-ils pas trop petits ?

Carmelo Anthony a souffert face à la puissance de David West à l'intérieur. Mike Woodson ne devrait-il pas laisser sa star à l'aile, son poste naturel ?

Antoine PimmelPar Antoine Pimmel | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Avec Carmelo Anthony en poste 4, les Knicks ne jouent-ils pas trop petits ?
En NBA, le "small ball" est une tendance devenue fortement à la mode depuis quelques années maintenant. En effet, les intérieurs (pivot principalement et même power forward) ne sont plus légions dans la ligue, du coup de nombreux ailiers se décalent en poste 4 à l'image de Carmelo Anthony, Jeff Green voire LeBron James. Plus techniques, plus mobiles, plus rapides, ces derniers prennent alors l'ascendant sur la majorité des raquettes faiblardes de la ligue et contribuent à créer des espaces pour leurs coéquipiers. Un vrai phénomène de mode en somme. Hier soir, Melo a débuté la rencontre au côté de Tyson Chandler dans la raquette, comme ce fut le cas la quasi-totalité de la saison. D'ailleurs, le cinq de petite taille des New York Knicks a largement contribué au renouveau de la franchise, finissant deuxième de la Conférence Est. La suite on la connaît, gêné par des problèmes de fautes, muselé par David West, Carmelo Anthony n'a pas pu peser sur la rencontre autant qu'a l'accoutumée (10/28 aux tirs, 27 points et 11 rebonds). Pour Kenyon Martin, poste 4 de formation, la superstar des Knicks, devrait jouer à son poste naturel, à l'aile. En effet, les batailles rugueuses avec la raquette de taille des Indiana Pacers (2,18 m pour Roy Hibbert et 2,06 m pour David West) risquent d'user Melo :
"Il ne devrait pas avoir à lutter avec David West", assure K-Mart à Yahoo ! Sports. "West est un poste 4 naturel, c'est un grand. Melo est un 3. On le sait tous. Il ne devrait pas avoir à descendre au poste bas comme ça nous n'aurions pas besoin de faire prise à deux à chaque fois que David West a le ballon. On éviterait tout ça en jouant avec un cinq plus grand."
Malin, Kenyon Martin a peut être trouvé un moyen de négocier une place dans le cinq de départ. Plus sérieusement, ses arguments tiennent la route et même si Mike Woodson, le coach, ne s'est pas encore exprimé à ce sujet, Carmelo Anthony annonce lui aussi des changements :
"Il nous ont dominé et nous on repris notre avantage du terrain. Ils ont une équipe de grande taille... Je ne veux pas paniquer, nous allons faire des ajustements pour le match de mardi."
Quels ajustements ? Les New York Knicks vont-ils décider de faire jouer le natif de Brooklyn à l'aile ? En face, les joueurs d'Indiana ont adopté le même système de jeu toute la saison. Les Pacers ne sont pas le genre à jouer avec un cinq de petite taille et leurs intérieurs ont donc pris l'habitude des postes 3 décalé dans la raquette. La franchise veut imposer son style physique à l'adversaire :
"Ils vont jouer avec des cinq de grandes tailles mais ça on en a aussi l'habitude. Leur force c'est de jouer petit et on ne va pas s'ajuster à ça", explique David West, auteur de 20 points au Madison Square Garden.
Solution proposée par Kenyon Martin, renforcer la raquette dès le début du match pour répondre au défi physique imposé par les Pacers :
"Cela nous donnerait un peu de taille et cela modifierait un peu le cinq de départ. Peut être me faire débuter moi ou Amar'e Stoudemire, je ne sais pas. Mais s'il est là (Stoud), il peut nous être d'une grande aide."
En effet, le retour d'Amar'e Stoudemire, prévu pour le match 3, pourrait apporter du scoring poste bas, mais aussi un peu de taille et de muscle pour se frotter à David West, Roy Hibbert et consorts.
Afficher les commentaires (22)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest