Carmelo Anthony : « Poignardé dans le dos »

Carmelo Anthony en a encore gros sur la patate. Mais le match contre son ancienne équipe devrait lui permettre de passer à autre chose.

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / NEWS
Carmelo Anthony : « Poignardé dans le dos »
Ça ne s’est pas toujours traduit par un leadership irréprochable, mais il y a une chose qu’on ne peut pas enlever à Carmelo Anthony : il avait envie de jouer aux New York Knicks. Pas mal de joueurs se seraient barrés bien plus tôt à sa place. Pour le manque de résultats déjà, mais aussi pour fuir Phil Jackson et sa torture psychologique mesquinerie. Désormais au Oklahoma City Thunder, il est loin de tout ça et a hâte de faire ses débuts… face aux Knicks, histoire de passer à autre chose et d’oublier cette  franchise qui l’a « poignardé dans le dos » et « poussé dehors ».

« Je me suis toujours vu revenir, même quand on était en train de me mettre dehors », a expliqué Carmelo Anthony lors de l’entraînement du Thunder. « Je savais ce qui se passait en coulisses, derrière mon dos. Je voulais juste qu’ils viennent directement me dire ‘Ecoute, voilà ce qu’on pense’ et ne pas avoir à le lire ou en entendre parler et devoir aller moi-même les voir et leur demander ‘C’est quoi, ça ?’. S’ils pensaient tout cela, je voulais qu’ils soient honnêtes et directs.

Je pense que j’ai été honnête et direct avec eux sur mon envie de rester à New York, lon envie d’être dans une équipe qui gagne, mon envie d’avoir une bonne équipe. J’ai été très honnête là-dessus. Je n’ai pas eu le sentiment qu’ils l’ont été avec moi. »

En fait, Carmelo Anthony reconnaît que Phil Jackson a été une seule fois franc avec lui, lors de son « exit meeting », l’une des deux fois selon Melo où lui et Jackson ont parlé la saison dernière… Bien trop tard donc, puisque l’ancien coach avait discuté avec pas mal d’équipes avant la trade deadline de la saison dernière.

« Il a été honnête (lors de l’exit meeting). La façon dont il m’a dit les choses, je les ai comprises. J’aurais juste voulu qu’il vienne me dire ça plus tôt au lieu d’aller les dire dans les médias. »

Carmelo Anthony a également relaté la façon dont sa foi en son GM a diminué en trois ans :

« Je me disais toujours ‘je vais faire confiance à Phil, je vais faire confiance à Phil.’ Cette confiance a diminué après quelques temps. Je suis là à faire tout ce que je peux et je continue à être poignardé dans le dos. »

Heureusement pour lui, ce premier match face aux Knicks va lui permettre de tourner la page et de clore le chapitre. Maintenant, on pourra quand même toujours se dire que même si les dirigeants n’ont pas été honnêtes avec lui, il savait depuis un bout de temps qu’il n’était plus désiré à NY…
Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest