Melo va jouer poste 3 dans la bulle, a-t-il encore le niveau ?

Melo va jouer poste 3 dans la bulle, a-t-il encore le niveau ?

Lui est persuadé que oui et c'est plutôt une bonne nouvelle pour les rêves de playoffs de Portland.

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié  | BasketSession.com / NEWS

Il y a quelques jours, on vous parlait justement de Carmelo Anthony et de l'impact qu'a eu sa réticence à jouer au poste 4 dans sa carrière. Melo aurait probablement connu une carrière plus brillante - et peut-être plus titrée - s'il avait accepté de s'écarter plus tôt de sa préférence naturelle. Aujourd'hui, Carmelo Anthony a 36 ans et retrouve seulement une place digne de ce nom en NBA chez les Portland Trail Blazers, avec lesquels il s'apprête à reprendre la saison interrompue dans la bulle d'Orlando.

Depuis sa signature à Portland, plutôt une réussite jusque-là, Melo évolue justement au poste 4. La présence de Trevor Ariza, à peine plus jeune, mais surtout plus rigoureux en défense et adroit à 3 points sur ce poste-clé, a logiquement incité Terry Stotts à utiliser l'ex-star des Knicks comme power forward. Pas question de discuter. Melo était bien trop heureux de trouver un spot comme celui-là après de longs mois d'inactivité et des piges décevantes à OKC et Houston.

Carmelo Anthony, poste 4 contrarié et contrariant

Le forfait de Trevor Ariza, qui a décliné l'invitation pour Disney World pour des raisons familiales, a bousculé les plans de Stotts. C'est en tant que poste 3, small forward, que l'on verra évoluer Carmelo Anthony en Floride.

Jusuf Nurkic et Zach Collins sont de retour à l'intérieur après de longues blessures pour permettre à Portland de jouer plus grand. Que ce soit dans le cinq ou en sortie de banc, Melo ne voit aucun inconvénient à repasser à l'aile, au contraire.

"Ce qui est bien, c'est que je reviens à ma position originale et que j'y suis très à l'aise. J'ai été un poste 3 toute ma vie. Il n'y a que ces deux dernières années où j'ai commencé à me déplacer pour jouer un peu plus poste 4. Avec ces équipes qui jouent petit, c'était parfois à mon avantage.

De toute façon, il n'y a plus de positions dans le jeu actuel. [...] Tu mets cinq joueurs sur le terrain et c'est parti. Peu importe que les gens se focalisent sur le fait que je joue 3 ou 4. Les schémas tactiques seront les mêmes. On va trouver comment faire marcher ça", a expliqué Anthony sur le Talkin Blazers Podcast.

Qu'importe qu'il ait moins de cannes qu'à sa meilleure époque. Carmelo Anthony sait ce qu'il peut apporter à cette équipe de Portland sur les 8 matches de saison régulière qui doivent leur permettre de se qualifier pour les playoffs : du mental et de l'expérience.

"J'aborde ça de manière très simple. On n'a pas le temps de se détendre, de prendre le temps de se préparer, de lâcher nos deux premiers matches. On doit réussir notre camp d'entraînement pendant trois semaines et attaquer le premier match comme il faut. On doit avoir un plan pour frapper tout de suite".

Avant l'interruption de la saison à cause du Covid-19, Carmelo Anthony tournait à 15.3 points, 6.3 rebonds à 42.6%, soit une adresse supérieure de lors de ses passages à Oklahoma City et Houston.

Damian Lillard et CJ McCollum ne pourront pas tout faire à Orlando. Une fois les défenseurs concentrés sur eux, Melo devra prouver, comme ses fans aiment le scander, qu'il est "still Melo".

 

 

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest