Oakley : « A notre époque, les mecs ne manquaient pas de respect à New York comme ça »

Charles Oakley ne supporte plus de voir les New York Knicks être moqués et traités avec autant de légéreté. En son temps, "Oak" aurait joué des poings...

Shaï MamouPar Shaï Mamou  | Publié
Oakley : « A notre époque, les mecs ne manquaient pas de respect à New York comme ça »

Charles Oakley a beau être en guerre avec James Dolan et indésirable au Madison Square Garden, il aime toujours profondément les New York Knicks. C'est ce qui explique qu'il lui est insupportable de voir la franchise moquée quotidiennement, que ce soit dans les médias ou par d'anciens joueurs comme Richard Jefferson. "Oak" s'en est ému cette semaine dans le New York Daily News.

"Les mecs ne manquaient pas de respect comme ça à New York quand nous étions joueurs. Ils n'auraient jamais parlé comme ça. Si quelqu'un avait dit ça à l'époque où je jouais, il aurait eu des problèmes, c'est clair. On ne me manque pas de respect comme ça alors que je peux régler ça sur le terrain ensuite. Que ce soit en conférence presse, ou en interview, si je fais partie de l'équipe et que je vois quelqu'un lui manquer de respect comme ça, je suis obligé de faire quelque chose. [...] Pour ce qui est du terrain, il faut être capable de donner tort aux gens. Les mecs qui jouent doivent entrer sur le parquet avec l'envie de dire : 'C'est l'endroit où il faut être'. Ils doivent gagner et être solides. Tu ne fais pas taire les gens en perdant des matches".

Une déclaration qui sent bon les 90's, cette époque révolue où les adversaires se présentaient parfois au Madison Square Garden avec la peur au ventre. Aujourd'hui, ce sont malheureusement les fans et les joueurs des Knicks qui sont timorés à l'idée de vivre de nouvelles désillusions.

Au passage, Charles Oakley a évoqué l'incident de février 2017, lorsque la sécurité du MSG l'avait expulsé de la salle pour un comportement jugé perturbateur en tribunes. Si la NBA avait publié un communiqué indiquant que Dolan et Oakley s'étaient rencontrés et excusés tous les eux, il n'en est rien. L'ex-pivot des Bulls et des Raptors attendait de vraies excuses publiques de la part du propriétaire des Knicks.

"Adam Silver a publié un communiqué sans que je le sache. On s'est effectivement rencontrés, mais on n'en est pas arrivés à une conclusion. Je suis rentré à mon hôtel après le rendez-vous et je me suis endormi. Ils m'ont appelé 10 fois pendant ce temps là. Puis ils ont publié le communiqué. [...] J'ai déposé une plainte pour diffamation (Dolan avait accusé Charles Oakley d'être alcoolique, NDLR) et elle suit son court. Cet homme continue de faire la même chose : il tyrannise les gens".

A priori, on ne verra pas Charles Oakley dans son ancien antre prochainement...

Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest