Charles Oakley, du Jack Daniels et very bad trip : l’anecdote culte de T-Mac

Charles Oakley, du Jack Daniels et very bad trip : l’anecdote culte de T-Mac

Il valait mieux avoir Charles Oakley dans son équipe que comme adversaire. Mais être son coéquipier n’était pas simple tous les jours…

BasketSessionPar BasketSession  | Publié  | BasketSession.com / MAGAZINES / Article

Charles Oakley est une légende. Et ce n’est pas la dernière anecdote racontée par Tracy McGrady qui va changer ce statut. Au contraire.

Il n’était peut-être pas le meilleur des basketteurs (14 saisons à plus de 8,5 rebonds quand même, 9,5 rbds de moyenne sur 19 saison !). Mais une légende, oui. En particulier pour ceux qui regrettent la NBA un peu plus « physique » des années 80 et 90.

Pendant ces deux décennies, il était probablement l’un des « enforcers » les plus redoutés de la ligue. Et s’il était l’adversaire que vous ne vouliez absolument pas affronter, il pouvait être aussi le coéquipier idéal. Du moins, s’il vous avait à la bonne. Demandez à Michael Jordan, dont il était quasiment le garde du corps. John Salley qui a mangé une patate de forain du Oak pour une blague faite à MJ peut en témoigner.

Charles Oakley : Badass

S’il pouvait prendre des coups pour ses équipiers et amis, sur le terrain comme en dehors, ils avaient quand même intérêt à ne pas trop le contrarier. Invité du podcast de Stephen Jackson et Matt Barnes, Tracy McGrady s’est souvenu d’une histoire complètement folle impliquant un Charles Oakley rincé et des bouteilles de Jack Daniels. C'était lors d'un déplacement des Toronto Raptors sur la côte Ouest.

« Je ne vais pas donner le nom de mon gars. Je veux pas l’exposer comme ça. (…)

On est dans l’avion de Toronto pour Sacramento. Frère, c’est un vol abusément long, hein ? Ces gars ont des grosses bouteilles de Jack Daniels », raconte T-Mac.

« Pendant tout le vol, ils boivent comme des dingues. Je veux dire, ils ont plein de bouteilles.

On atterrit à Sacramento, et Oak cherche la dernière bouteille. Mon gars ne veut plus boire, donc il l’a cachée sous son siège.

Oak déambule dans le bus sur le chemin de l’hôtel. ‘Hey mec. Où est la putain de bouteille ? Qui a eu la dernière bouteille ?’ Et quelqu’un pointe notre gars du doigt. ‘Hey, où est la putain de bouteille ? Tu caches les bouteilles ?’ Mec, Oak a regardé autour de lui, a attrapé la bouteille.

Et imagine, le gars est de Sacramento. Il est bien sapé. Il va chez lui voir sa famille.

‘Oh, tu essaies de cacher la bouteille. Oh, tu ne veux plus boire ? Ok, motherfucker, tu vas porter ça.’ Et il lui a versé dessus. Toute la bouteille, frère.

Toute la bouteille ! Le gars est assis, énervé de fou, prêt à bondir. Naan, calme-toi, gars. On lui dit ‘Tu dois encaisser, gars’.

C’est sûr que ça aurait pu se terminer plus mal (s’il avait répondu). C’est pour ça qu’on lui disait ‘Tu dois encaisser. Ne fais rien, mec.’

Moi j’ai 19 ans, et je me dis ‘Oh, mec, je ne vais pas faire le con avec ce gars.’

Mais j’aimais ce mec à la mort. »

Bref, un very bad (road) trip pour le membre des Toronto Raptors en question. Qui pourrait être Michael Stewart. Le fils de Mike Stewart, l'un des Américains qui a marqué l'histoire du club de Monaco, est né en France quand son père jouait à Berck. Il a ensuite grandi et étudié à Sacramento. Et il était le seul joueur des Raptors originaire de la capitale californienne quand Tracy McGrady et Charles Oakley jouaient ensemble, en 1999 et en 1999-00. Sauf qu’ils n’ont pas été à Sacramento lors de la saison raccourcie (à cause du lockout) de 99. Et que le seul déplacement à Sacto l’année suivante était en milieu d’un road trip.

On ne sait pas si T-Mac a quelques problèmes de mémoire ou s’il veut juste protéger l’identité de la victime. Mais en tout cas, cette anecdote résume parfaitement Oak, genre de gars que ses équipiers « aiment à la mort » alors même qu’il pouvait salement les maltraiter.

Oakley attrape Pippen par le col et le gifle : ça c’était de la pédagogie

Déjà quand il était sobre et s’amusait avec Scottie Pippen, on se disait qu’il valait pas mieux faire le malin avec Charles Oakley

Alors bourré…

 

Afficher les commentaires (0)
Atlantic
Central
Southeast
Pacific
Southwest
Northwest