-
-
- TOR
- NOP
-
-
- LAC
- LAL

Charlotte à la draft, c’est pas Charo c’est charlot

Antoine PimmelPar Antoine PimmelPublié

Les Charlotte Hornets, ex-Bobcats, ont multiplié les choix de draft catastrophiques depuis 2006. Zoom sur une franchise qui a du mal à dénicher des talents.

En NBA, il y a un truc cool pour les équipes les plus nulles. Déjà, elles ne descendent pas. C'est un championnat fermé sans relégations. Ensuite, elles ont plus de chances de récupérer le gros lot lors de la draft. En effet, pour s'assurer d'un bon business en évitant que les mêmes franchises dominent continuellement la ligue - et pour éviter que les proprios des petits marchés fassent la gueule - la ligue offre aux formations en reconstruction une plus forte probabilité de piocher en premier les meilleurs prospects prêts à débarquer chez les pros. Encore faut-il savoir choisir les talents de demain. Un point sur lequel les Charlotte Hornets sont visiblement mauvais.

La franchise de Caroline du Nord a eu un paquet de picks haut placés depuis 2006. Avec un bon nombre de gâchis dans le lot. C'est, maintenant, avec le recul, que l'on peut constater à quel point les différents dirigeants des Bobcats et des Hornets se sont plantés. Rappel, année par année.

Les ratés des Charlotte Hornets depuis 2006

NBA Draft 2006

Troisième choix : Adam Morrison
Autres alternatives : Brandon Roy (6), Rudy Gay (8), J.J. Redick (11), Rajon Rondo (21), Kyle Lowry (24)

Adam Morrison était une gâchette phénoménale en NCAA. Mais les doutes sur sa capacité à s'adapter à la NBA étaient pointés du doigt par les scouts. Les Bobcats ont quand même misé sur lui. 161 matches, 7,5 points de moyenne et 37% aux tirs plus tard, il a dégagé des Etats-Unis. A 29 ans, il mettait un terme à sa carrière professionnelle. Il est désormais assistant coach aux Bulldogs de Gonzaga, son ancienne fac.

NBA Draft 2007

Huitième choix : Brandon Wright
Autres alternatives : Joakim Noah (9), Thaddeus Young (12)

Brandon Wright fait une honnête carrière en NBA. C'est juste dommage d'avoir raté un Joakim Noah pris un pick plus tard. Mais bon, si ça permet d'éviter de le payer 72 plaques...

NBA Draft 2008

Neuvième choix : D.J. Augustin
Autres alternatives : Brook Lopez (10), Roy Hibbert (17), Serge Ibaka (24), Nicolas Batum (25), George Hill (26).

Là encore, c'est dommage d'avoir manqué un futur All-Star (Brook Lopez) sélectionné un pick plus loin.

NBA Draft 2011

Neuvième choix : Kemba Walker
Autres alternatives : Klay Thompson (11), Kawhi Leonard (15), Jimmy Butler (30).

Enfin un bon choix ! Bon, il y a avait du lourd derrière mais Charlotte peut se féliciter d'avoir osé miser sur le MOP NCAA qui était considéré comme trop petit pour jouer en NBA. Les temps changent. Tant mieux pour Kemba Walker.

NBA Draft 2012

Deuxième choix : Michael Kidd-Gilchrist
Autres alternatives : Damian Lillard (6), Harrison Barnes (7), Andre Drummond (9).

Les Charlotte Hornets (encore Bobcats à l'époque) n'ont pas eu de chance. Ils sont passés tout près de récupérer Anthony Davis (qui a atterri aux... Hornets de New Orleans). Le destin de la franchise n'aurait certainement pas été le même. Mais il y avait mieux à faire que de miser sur MKG.

NBA Draft 2013

Quatrième choix : Cody Zeller
Autres alternatives : C.J. McCollum (10), Steven Adams (12), Giannis Antetokounmpo (15), Rudy Gobert (27).

Les dirigeants ne pouvaient pas prévoir les explosions de Giannis Antetokounmpo ou Rudy Gobert. Mais ils sont encore une fois passés à côté de joueurs plus performants pour se retrouver avec un basketteur honnête mais limité.

NBA Draft 2014

Huitième choix : Noah Vonleh
Autres alternatives : Dario Saric (12), Zach LaVine (13), T.J. Warren (14), Jusuf Nurkic (16), Rodney Hood (23).

Les Charlotte Hornets ont drafté un joueur qu'ils ont échangé à peine un an plus tard. Classique.

NBA Draft 2015

Neuvième choix : Frank Kaminsky
Autres alternatives : Myles Turner (11), Devin Booker (13), Terry Rozier (16).

Frank Kaminsky s'est imposé dans la rotation des Hornets depuis son arrivée en NBA. Mais imaginez seulement Devin Booker à Charlotte...

En conclusion, les Charlotte Hornets ont quand même eu huit choix dans le top dix en douze ans. Et ils ne sont pas parvenus à décoller...