88 ORL
120 CHA
131 MIN
123 CLE
123 UTA
124 GSW
107 BKN
105 NYK
113 TOR
101 BOS
131 MEM
117 ATL
149 NOP
129 SAC
118 MIL
101 IND
108 LAC
92 OKC

Billups répond à Pippen : « LeBron ne peut pas dépasser Jordan »

BasketSessionPar BasketSession Publié

Scottie Pippen estime que LeBron James est désormais sur le point de dépasser Michael Jordan. Un avis que ne partage pas du tout Chauncey Billups.

Invité cette semaine sur le plateau de First Take (ESPN), Scottie Pippen avait lâché une véritable bombe en affirmant que LeBron James n'était finalement plus si loin de dépasser son ancien coéquipier Michael Jordan. Malgré les six bagues de champion pour autant de titres MVP des finales et les cinq statuettes de meilleur joueur de la ligue remportées par His Airness, l'ancien numéro 33 des Bulls estime l'ensemble de l'oeuvre du King sur le plan statistique lui permet désormais à prétendre devenir le plus grand joueur de tous les temps.

« Les chiffres ne mentent pas. Il est juste là. Il ne le rejoindra probablement jamais en termes de nombres de trophées de MVP mais en ce qui concerne les statistiques, il est là. Sans se fier uniquement au scoring, quand vous regardez son nombre de rebonds, de passes ou de rebonds, il est probablement devant Jordan », a 

Un blasphème pour le moins inattendu qui a provoqué un véritable tremblement de terre sur la planète NBA et suscité de vives réactions à commencer par celle de Chauncey Billups, pas vraiment convaincu par l'argumentaire de l'ancien lieutenant du GOAT.

« Je pense qu'il n'y a rien que LeBron puisse faire. A mes yeux, ce n'est pas possible. Et je suis pourtant un immense fan de LeBron. Mais dépasser Jordan, non. Il n'y a rien qu'il puisse faire », a expliqué l'ancien champion NBA avec les Pistons à TMZ.

Même s'il continue d'affoler les compteurs au niveau statistiques, les années passent et il va devenir de plus en plus compliqué pour le quadruple MVP d'espérer ne serait-ce qu'égaler un jour le palmarès de Michael Jordan. Mais si d'anciens partenaires de Sa Majesté commencent à insinuer le contraire, le débat n'a certainement pas fini de faire couler de l'encre et d'alimenter les conversations...