119 ORL
98 PHI
115 MEM
103 OKC
125 UTA
92 PHO
148 POR
144 BKN

Quel cinq de départ pour les Boston Celtics ?

Alexis RabutéPar Alexis Rabuté Publié

Il reste encore certaines interrogations concernant le cinq de départ des Boston Celtics, notamment aux postes de pivot et arrière.

Les Boston Celtics disposent maintenant d’un effectif de très haute qualité. Cependant, au vu du nombre de changements qui ont eu lieu cet été, le cinq de départ n’est pas encore réellement fixé.

Lors du premier match de pré-saison face aux Charlotte Hornets, c’est Jaylen Brown qui composait le backcourt aux côtés de Kyrie Irving. A l’origine, Brad Stevens voulait installer Marcus Smart. Mais à la demande de ce dernier, il a évolué en tant que sixième homme.

Quel que soit le choix du coach, les Celtics disposent d’un gros défenseur pour compenser les manques d’Uncle Drew dans cet aspect du jeu. Par contre, en intégrant le cinq de départ, Brown va être un peu plus exposé que la saison dernière. Il va falloir qu’il réussisse à assumer ce nouveau statut.

L’avantage de ce choix est de renforcer un banc qui pourrait vite se retrouver inexpérimenté. Sur les postes extérieurs, aussi prometteur soit-il, Jayson Tatum reste un rookie. Terry Rozier progresse. Mais avec Smart, c’est l’assurance d’avoir un joueur confirmé qui peut organiser le jeu quand les leaders se reposent. D’autant que Stevens aime associer Smart à Rozier pour former un duo complémentaire et très intense physiquement.

L’autre inconnue concerne la composition de sa raquette titulaire. Évidemment, Al Horford va démarrer. Mais à quel poste ? Face aux Hornets, le staff des Celtics l’a associé à Aron Baynes. Par conséquent, le Dominicain évoluait à son poste d’origine, celui d’ailier fort.

Mais cette situation pourrait évoluer dans les prochains jours. En effet, un certain Marcus Morris va pouvoir faire son retour puisqu’il a été acquitté à son procès. Cela risque de redistribuer les cartes.

Brad Stevens l’a annoncé avant le début de la saison : les Boston Celtics vont jouer avec beaucoup d’ailiers et potentiellement donc un seul intérieur de métier. Dans cette optique, ils pourraient aligner un axe Irving-Horford avec trois ailiers polyvalents autour : Jaylen Brown, Gordon Hayward et Marcus Morris.

Dans ce cas, Baynes sortirait du banc. Un moindre mal pour la second unit de l’équipe où les intérieurs sont inexpérimentés (Daniel Theis, Guerschon Yabusele). Le vrai risque ? Face à des équipes fortes à l’intérieur, le seul Horford pour démarrer un match risque de souffrir de son manque de taille.

Le matériel est bien là. Désormais, c’est aux Celtics de trouver la bonne formule.