123 NYK
105 CLE
132 TOR
96 CHA
86 BKN
115 IND
132 HOU
108 POR
101 CHI
115 MIL
117 DAL
110 SAS
85 PHO
99 BOS
102 UTA
112 MIN
90 LAC
88 OKC

Coupe du Monde, Gr. F : Tous derrière Giannis !

BasketSessionPar BasketSession Publié

La Grèce est l'une des grande favorite de la Coupe du Monde 2019. Présentation de sa poule, le Groupe F, qui ne devrait être qu'une simple formalité.

Coupe du Monde, Groupe F : Grèce, Monténégro, Brésil, Nouvelle-Zélande.

Un pas de géant. Un deuxième. Puis un dunk ravageur. Et la Grèce se remet à rêver. Vice-championne du monde en 2006, elle croit fort en ses chances de conquérir une nouvelle médaille. Mais d’un autre métal, plus brillant. Parce que cette nation de basket croit fort en son guide. Giannis Antetokounmpo. MVP en NBA, superstar en FIBA. Sans doute le meilleur joueur à se présenter en Chine samedi prochain. Pour une fois, ce ne sont pas les Américains qui aligneront le basketteur le plus dominant sur le parquet. Et même si c’est un sport collectif, une individualité plus performante que toutes les autres peut faire la différence.

C’est la principale raison pour la Grèce de penser que cette équipe peut aller au bout. Et pour ça, il faudra sans doute croiser le fer avec les Américains avant la finale. Mais cette formation drivée par un Giannis époustouflant en préparation n’a peur de personne. Parce que mine de rien, il y a plusieurs joueurs référencés autour de lui. Son frère, Thanasis, nouveau joueur des Milwaukee Bucks. Et surtout les deux Kostas, Sloukas et Papanikolaou, le prospect éphémère Georgios Papagiannis, l’excellent Nick Calathes ou encore les anciens Ioannis Bourousis et Georgios Printezis. Ce groupe a du talent, de l’adresse, de la dureté et du vice. Les ingrédients d’un grand cru.

Les poules ne devraient être qu’une formalité face au Brésil, solide mais avec quelques cadres vieillissants, au Monténégro et à la Nouvelle-Zélande. La Grèce peut voir les choses en grands.

Joueurs à suivre

Grèce : Giannis Antetokounmpo

Who else ? Le MVP se fait un honneur à représenter son pays. Et ça va envoyer. Attention les yeux.

Brésil : Bruno Caboclo

La relève auriverde. Quand il a été drafté, en 2014, Bruno Caboclo a été présenté comme un prospect « à deux ans d’être à deux ans d’être prêt ». Cinq saisons NBA (surtout passées en G-League) plus tard, l’ailier longiligne a pris un peu de bouteille. Il était même à 8 points par match avec Memphis. Le Brésil a besoin de renouveau et il peut apporter sa touche.

Nouvelle-Zélande : Cory Webster

Quel parcours. L’arrière a commencé sa carrière chez lui, en Nouvelle-Zélande, mais il a été suspendu un an en raison d’une violation du règlement anti-drogue. Revenu une saison plus tard, il s’est finalement petit à petit affirmé comme l’un des meilleurs scoreurs du coin. De quoi s’exporter en Serbie (Mega Leks) et même… en NBA. Il a tenté sa chance. Aux Pacers et aux Pelicans, où il a joué des matches de pré-saison. Mais sans jamais se faire sa place dans l’effectif. Désormais âgé de 30 ans, Webster est l’un des cadres de sa sélection.

Monténégro : Nikola Vucevic

La star du Monténégro va avoir une sacrée mission pour mener son pays au deuxième tour. Il va falloir faire des chantiers permanents dans la raquette. II en a les moyens.

Pronostic

1. Grèce
2. Brésil
3. Monténégro
4. Nouvelle-Zélande

Calendrier

1er septembre : Nouvelle-Zélande - Brésil à 10 heures, Monténégro - Grèce à 14 heures
3 septembre : Monténégro - Nouvelle-Zélande à 10 heures, Brésil - Grèce à 14 heures
5 septembre : Brésil - Monténégro à 10 heures, Grèce - Nouvelle-Zélande à 14 heures