CQFR : Blake s’éclate sans Chris, Boogie incendie Sacto

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Voici ce qu'il fallait retenir des cinq matches de la nuit en NBA.

- Blake Griffin profite de la vie sans Chris Paul. Les passes qui lui parviennent sont peut-être un peu moins propres, mais la pollution sonore a quasiment disparu. Surtout, son niveau de jeu est épatant et les Clippers sont à 4-0 (dernière équipe invaincue avec San Antonio) après leur victoire face à Portland sur un tir à 3 points au buzzer de... Griffin (25 points, 8 rebonds et 5 passes). Pourvu que ça dure et sans blessure. Tiens, on dirait des lyrics de Kyo...

- L'instant YOLO de Griffin, justement.

- Bon, on avait annoncé 60 points pour DeMarcus Cousins face aux Kings. Il n'en a marqué "que" 41 (avec 23 rebonds et 6 passes), mais personne n'avait sorti un match à plus de 40 points, 20 rebonds et 5 passes en saison régulière depuis Chris Webber il y a 16 ans. Pas mal, surtout avec la victoire au bout.

- Cousins a été annoncé en troisième par le speaker du Golden 1 Center dans le line-up des Pelicans. Théorie du complot : c'était une directive de Vlade Divac pour lui éviter une ovation un peu trop longue. "Boogie" a quand même été chaudement applaudi par ses anciens fans.

- Vlade Divac a liké un tweet lui suggérant de recruter DeMarcus Cousins lors de la prochaine free agency et de lui filer un contrat max. On espère que le Serbe a juste trouvé le message amusant. Pas qu'il a eu une révélation et s'est dit que c'était le meilleur move possible l'été prochain...

- Bogdan Bogdanovic (10 points) avait des fourmis dans les jambes en fin de match contre NOLA. Un joli crossover à son actif et l'envie de prouver que c'est Buddy Hield qui devrait être son back up à Sacramento et pas l'inverse.

Dirk Nowitzki (14 points, 7 rebonds) n'a plus besoin de réussir des cartons offensifs pour progresser dans les livres d'histoire. Si Dallas s'est incliné à Memphis, l'Allemand est devenue le 6e meilleur rebondeur défensif de l'histoire de la NBA, dépassant Moses Malone avec 9 482 prises.

- Entre les arrivées très médiatiques, les blessures graves et les gamins qui éclosent, on avait presque oublié l'autre superbe atout dans la manche de Brad Stevens : Al Horford. Le Dominicain est très solide depuis le début de la saison et son match face à Milwaukee (27 points, 9 rebonds et 4 passes) l'a confirmé. Horford est constamment en positif au différentiel +/- et retrouve petit à petit le niveau qui lui a quand même permis d'être quatre fois All-Star. Dans ce début de saison si particulier pour les Celtics, ça ne peut qu'être une bonne nouvelle.

- Attention, cette séquence de jeu entre Atlanta et Chicago est interdite aux -18 ans et peut potentiellement vous dégoûter du basketball.

- Lauri Markkanen (14 points, 12 rebonds à 5/13) ne sera sans doute pas rookie de l'année au vu des stats qu'est en train d'envoyer Ben Simmons, mais le Finlandais continue de rayonner et de montrer un jeu très mature et potentiellement indéfendable. Pas en réussite avec son shoot pendant une bonne partie du match contre Atlanta, l'intérieur des Bulls a drivé (oui, oui) pour aller chercher ses points, avant d'inscrire un panier à 3 points très précieux dans le money time.

Junalle Helsinki on saapunut ! En VF : "le train pour Helsinki est arrivé". On voulait écrire "continue comme ça, champion", mais notre maîtrise du finnois est assez limitée.

- Luka Doncic, informé par téléphone par son agent que Chicago a battu Atlanta et que les Knicks, dernière équipe sans victoire, sont virtuellement les mieux placés pour la loterie 2018.

via GIPHY

- On avait entraperçu l'arrière David Nwaba avec les Lakers l'an dernier et on s'était justement dit que le garçon avait faim et une vraie envie de se faire une place en NBA. Relancé par les Bulls, il s'est permis un double-double (15 points, 11 rebonds) en sortie de banc lors de la victoire contre Atlanta. Bonne pioche potentielle à moindre frais pour le moyen terme.

- Malgré la défaite contre les Clippers, Portland a encore livré un match intéressant et CJ McCollum (23 points) a de moins en moins de scrupules à prendre autant le jeu à son compte que Damian Lillard. Il lui manque peut-être juste encore un peu d'insouciance et de sang froid white-walkeresque pour réclamer plus de shoots dans le money time.