123 NYK
105 CLE
132 TOR
96 CHA
86 BKN
115 IND
132 HOU
108 POR
101 CHI
115 MIL
117 DAL
110 SAS
85 PHO
99 BOS
102 UTA
112 MIN
90 LAC
88 OKC

CQFR : Embiid clutch, Golden State se réveille

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Voici ce qu'il fallait retenir des 11 matches de la nuit en NBA.

Les résultats de la nuit en NBA

Pacers @ Pistons : 94-96

Bulls @ Knicks : 98-105

Magic @ Raptors : 94-105

Sixers @ Hawks : 105-103

Cavs @ Bucks : 112-129

Warriors @ Pelicans : 134-123

Thunder @ Rockets : 112-116

Blazers @ Spurs : 110-113

Nuggets @ Kings : 101-94

Jazz @ Suns : 96-95

Hornets @ Clippers : 96-111

---

- David Fizdale avait promis que Frank Ntilikina pourrait tâter un peu le terrain cette nuit contre Chicago. Un peu contraint de tenir parole avec le forfait de Dennis Smith, le coach des Knicks a offert 22 minutes au French Prince lors du premier succès new-yorkais de la saison. Si l'on s'en tient à sa feuille de stats, ce n'est pas brillant : 0/6 au shoot, 0 point, 2 passes et 3 pertes de balle. En revanche, en se penchant sur sa prestation à proprement parler, c'était franchement intéressant. Fizdale lui-même l'a reconnu : "Ses minutes ont été fantastiques. Il a défendu et donné le ton de ce côté là. Il a réussi de bonnes actions en alimentant les autres et en nous organisant. Les shoots vont rentrer. Ce dont je suis fier, c'est qu'il est resté prêt comme je savais qu'il le ferait". Pourvu que ça dure.

- Dans ce match, on a surtout vu deux autres Knicks : RJ Barrett, auteur de 19 points, 15 rebonds et 5 passes, et Bobby Portis, qui s'est offert un petit revenge game contre les Bulls. Bon, Chicago l'a toujours soutenu, même lorsqu'il a collé un bourre-pif à Nikola Mirotic en plein entraînement. Toujours est-il que Portis était motivé et a fait un joli chantier en sortie de banc au relais d'un Mitchell Robinson en difficulté. Les 28 points et 10 rebonds de l'ancien intérieur d'Arkansas, avec un +/- de +31, ont clairement changé la donne pour les Knicks, mal partis dans ce match.

- Joel Embiid était incertain pour le déplacement à Atlanta à cause d'un bobo à la cheville. Heureusement que le Camerounais n'était pas à 100% sinon il partait sur un match à 60 points... ! Embiid a fait du... Embiid, avec une domination irréfutable (36 points, 13 rebonds, 5 passes, 3 interceptions) et la composante clutch qui fait du bien. Ce sont ses deux lancers convertis à 5 secondes de la fin du match qui ont permis aux Sixers de rester invaincus et de faire mordre la poussière à des Hawks toujours aussi intéressants.

- L'affreux Jojo - c'est affectueux hein - s'est en plus permis un bon gros poster sur John Collins avec la célébration provocante qui va bien. L'intérieur d'Atlanta a l'air de faire 1,75 m à côté de Joel Embiid sur cette action...

- Les Warriors ont gagné leur premier match de la saison cette nuit, face à des Pelicans désormais à 0-4... On retiendra que Golden State a encore pris plus de 120 points et que Draymond Green, auteur d'un triple-double (16 points, 17 rebonds et 10 passes) a simplement commenté ce succès d'un : "Les gars, on n'est toujours vraiment pas très bons", en écho à son "On est vraiment nuls", de la veille. Froid, mais lucide. On attend de voir Golden State face à une équipe un peu plus prête que NOLA, qui jouait en plus sans Jrue Holiday.

- Malgré ce départ chaotique en termes de bilan, les Pelicans peuvent au moins se réjouir du superbe début de saison de Brandon Ingram. On rappelle quand même que l'ancien Laker, auteur de 27 points, 10 rebonds et 6 passes cette nuit, était dans le flou il y a encore quelques mois concernant sa capacité à poursuivre sa carrière à cause de l'apparition de caillots de sang dans son corps façon Chris Bosh.

- Le rookie de NOLA, Jaxson Hayes, a joué un peu au volley avec Stephen Curry.

- Russell Westbrook affrontait OKC pour la première fois de sa carrière cette nuit à Houston. Sans surprise, les Rockets ont gagné. Sans surprise non plus, ça n'a pas été simple. Les Texans cherchent toujours une formule qui leur permet de remporter des matches plus confortablement. Pour l'instant, ça se limite à de l'overdose de Russell Westbrook et James Harden comme on pouvait le prévoir. Westbrook a frôlé le triple-double (21 points, 12 rebonds et 9 passes), alors que le barbu en chef a encore passé sa soirée sur la ligne (21/22, pour 40 points) et arrosé copieusement à 3 points (3/14) avant de plier le match depuis son lieu de villégiature préféré grâce à quatre lancers.

- Les Suns c'est vraiment du sérieux cette année. On ne dit pas que ça va aller en playoffs, mais le fait qu'ils n'aient perdu que d'un point contre Utah à l'extérieur sur un lancer franc de Donovan Mitchell à 0.4 seconde de la fin, ça veut quand même dire quelque chose. On est en train de perdre l'une des sources de moquerie les plus fiables de la ligue, ce qui est une bonne nouvelle pour les fans de Phoenix.

- Ouch, le petit pont massacreur de Dario Saric sur Rudy Gobert (15 points, 18 rebonds) pour servir Aron Baynes ! Puisqu'il est difficile de passer le Français dans les airs, pourquoi ne pas passer par en-dessous ?

- Plus que trois équipes invaincues à l'Ouest : Minnesota, qui ne jouait pas, Denver et San Antonio. Les Nuggets ont mis les Kings dans le jus (0 victoire, 4 défaites) malgré la sale soirée de Nikola Jokic (4/15 au shoot) et un avantage important presque dilapidé dans le 4e quart-temps. Jamal Murray a inscrit 4 de ses 18 points dans les 30 dernières secondes du match, avant que Gary Harris ne plie l'affaire sur la ligne. Denver n'est pas encore très sexy, mais ça gagne déjà et c'est très rassurant.

Les Spurs, eux, ont confirmé leur entame prometteuse en battant Portland à la maison. En limitant la bromance Lillard-McCollum à 19/50 au shoot et en s'appuyant sur le jeu létal à mi-distance de DeMar DeRozan (27 points), San Antonio a pris le dessus. On n'est quand même pas passés loin d'une nouvelle fin de match culte que Damian Lillard aurait pu raconter à ses petits-enfants dans 30 ans. Le meneur des Blazers a claqué 18 points consécutifs dans les 4 dernières minutes de la partie pour gommer le retard de 15 points de son équipe. Son dernier shoot dans le coin droit, au buzzer, est passé à quelques millimètres près de prolonger la partie.

- Le poster de la nuit est pour un joueur des Kings, petite consolation pour eux, avec ce tomar de Richaun Holmes sur la truffe de Will Barton.

- Milwaukee se doit de gagner même les soirs où l'efficacité offensive de Giannis Antetokounmpo est un peu branlante (5/15 pour 14 points). Pour la réception des Cavs, Mike Budenholzer a pu compter sur l'apport de George Hill (19 points) ou Pat Connaughton (17) en sortie de banc pour repousser une équipe de Cleveland pas ridicule et portée par Kevin Love en double-double (pléonasme).

- Derrick Rose continue de faire du bien aux Pistons. Son panier à 28 secondes de la fin après un match compliqué pour lui en sortie de banc (4/16 au shoot) a fait l'affaire pour Detroit, qui a infligé une troisième défaite en autant de matches à des Pacers que l'on n'aurait pas pensé autant en manque de Victor Oladipo dans ce début de saison...

- Pas de surprise au Staples Center, où les Clippers d'un Kawhi Leonard clinique (30 points, 7 rebonds et 6 passes en 30 minutes), ont disposé de Hornets qui continuent de faire jouer les jeunes en attendant des jours meilleurs. On notera les 5 contre en 20 minutes d'Ivica Zubac, record en carrière.

- Les Toronto Raptors, champions en titre (on imagine toujours la tête d'un mec qui sortirait de quelques années de coma et qui tomberait sur ce début de phrase...), ont fait le job contre Orlando grâce à Kyle Lowry (26 points) et Pascal Siakam (24 points), comme ce sera souvent le cas cette saison.

- Jonathan Isaac a battu son record de points en carrière (24) lors de la défaite du Magic durant laquelle Evan Fournier a inscrit 18 points. Orlando est la dernière équipe cette saison à ne toujours pas avoir inscrit 100 points dans un match. Steve Clifford style.