115 BKN
131 PHI
118 SAS
108 DEN
- LAC
- GSW

CQFR : Orlando grand gagnant de la nuit, Doncic trop altruiste

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Voici ce qu'il fallait retenir des 12 matches de la nuit en NBA.

Les résultats de la nuit en NBA

Pacers @ Pistons : 108-89

Knicks @ Magic : 100-114

Bulls @ Wizards : 115-114

Sixers @ Hawks : 122-130

Raptors @ Nets : 115-105

Celtics @ Heat : 112-102

Hornets @ Pelicans : 115-109

Wolves @ Mavs : 110-108

Spurs @ Nuggets : 85-113

Jazz @ Suns : 118-97

Grizzlies @ Blazers : 89-116

Rockets @ Clippers : 135-103


- A trois matches de la fin, quatre pour certains, la lutte pour les dernières places en playoffs à l'Est continue d'être ce qu'il y a de plus intéressant en NBA à cette heure. Le grand gagnant de la nuit est incontestablement Orlando, de nouveau 8e après avoir vu Detroit, Brooklyn et Miami s'incliner à domicile, pendant son déplacement serein à New York. Le Magic a fait le job, ni plus, ni moins, pour mettre la pression sur les autres, Miami en particulier. Les Floridiens savaient qu'un petit effort suffirait au Madison Square Garden. Nikola Vucevic (29 points, 13 rebonds) et Terrence Ross (23 pts) ont assuré la gagne pendant que tous leurs rivaux, Charlotte mis à part, se plantaient au même moment :

  • Miami, le concurrent direct et voisin, n'a pas su contenir Gordon Hayward (25 points, 8 rebonds et 5 passes), Kyrie Irving (23 pts) et Jayson Tatum (16 points, dont 9 dans le 4e quart-temps) pour ce qui était peut-être l'avant-dernier match de Dwyane Wade à domicile si le Heat ne va pas en playoffs.
  • Detroit, encore privé de Blake Griffin (genou), n'a pas existé contre Indiana. Andre Drummond (28 points, 19 rebonds) et Wayne Ellington (24 points) étaient un peu seuls pour gérer le collectif toujours rayonnant des Pacers. Les hommes de Nate McMillan ont vraiment à coeur de jouer l'avantage du terrain par rapport à Boston jusqu'au dernier jour de la saison régulière.
  • Brooklyn a beau avoir tenté de jouer extra small pour gêner les Raptors, rien n'y a fait. Toronto est venu s'imposer au Barclays Center avec sa meilleure escouade. Pascal Siakam (28 points, 10 rebonds) et Kawhi Leonard (26 points, 9 rebonds) ont mené la barque pour la 5e victoire consécutive de la franchise canadienne.
  • Charlotte, toujours pas mathématiquement éliminé - ce que l'on est obligé de rappeler tous les jours - a entretenu un infime espoir. Vous ne serez pas surpris d'apprendre que c'est un coup de chaud de Kemba Walker, auteur de 21 de ses 32 points dans les 10 dernières minutes du match, qui a permis aux Hornets de l'emporter et de rester en vie, avec trois victoires de moins (mais aussi un match de moins) qu'Orlando, le 8e.

- Gregg Popovich a dû battre un nouveau record dans l'ère moderne cette nuit. Pas celui du nombre de victoires en carrière ou de qualifications pour les playoffs consécutives. Juste l'expulsion la plus express qui soit. Après 63 secondes de jeu, Pop avait déjà dégoupillé contre Denver et s'est vu indiquer le chemin des vestiaires. Peut-être voulait-il juste voir un tandem Ettore Messina-Becky Hammon à l'oeuvre ? En attendant, sans leur coach, les Spurs n'ont pas été très à leur avantage dans le Colorado, giflés par Nikola Jokic (20 points, 11 rebonds et 9 passes) et ses camarades.

- Pop était mine de rien d'humeur taquine puisqu'il est allé squatter le passage de Mike Malone devant les médias après la rencontre avec l'humour qu'on lui connaît.

- Les Nuggets sont les champions des back to back. Leur victoire face à San Antonio est la 11e de la saison sur 12 matches disputés au lendemain d'un autre. Big up au préparateur physique de Denver.

- Evan Turner transpire la confiance cette semaine. L'arrière de Portland a signé un deuxième triple-double consécutif (13 points, 12 rebonds et 11 passes) lors de la victoire contre Memphis. Aucun Blazer n'avait réussi ça depuis 30 ans et un certain Clyde Drexler. C'était aussi la 50e victoire de la saison de Portland, ce qui n'était plus arrivé dans l'Oregon depuis quatre ans.

- Le Jazz a gratté une 6e victoire de suite sur le parquet de Phoenix et peut encore finir 3e de l'Ouest. Les Suns ont perdu Devin Booker après 7 minutes de jeu sur une blessure à la cheville, ce qui a évidemment facilité la tâche des hommes de Quin Snyder. Notre gars Joe Ingles a réussi l'un de ses meilleurs matches de la saison avec 27 points, 8 passes et 5 rebonds à 10/13, pendant que Rudy Gobert (17 points, 13 rebonds et 5 contres) déclarait la raquette zone de non-droit.

- Elie Okobo était titulaire pour Phoenix et le Bordelais s'est fait remarquer avec 15 points, 2 passes et un contre. L'ancien Palois a même réussi à ne pas se faire écrabouiller par son compatriote Rudy Gobert sur ce panier avec la faute.

- Luka Doncic a réussi pas mal de gros shoots bien clutch lors de la première partie de saison. Le Slovène avait l'occasion d'en rentrer un nouveau, après avoir cassé les chevilles de Josh Okogie et s'être ouvert le chemin pour rentrer son step back à 3 points dans les ultimes secondes du match contre les Wolves. Doncic a préféré décaler Jalen Brunson, ouvert lui aussi, à 3 points. Raté. On apprécie toujours l'altruisme et la question ne se serait même pas posée si Brunson avait fait mouche, mais il ne faudrait pas que Luka se mette à refuser des situations comme celle-là tel un LeBron des Finales 2011...

- Pendant que Doncic (27 points, 12 rebonds et 6 passes) rayonnait mais refusait le shoot de la gagne contre les Wolves, son rival pour le titre de Rookie de l'année Trae Young s'en donnait à coeur joie. Le meneur des Hawks a largement contribué à faire tomber des Sixers de nouveau inquiétants sans Joel Embiid. Young a fini avec 33 points et 12 passes, aidé par son camarade John Collins (25 points), qui sera rappelons-le présent à Paris à la fin du mois pour participer au NBA Crossover.

- Houston a écrasé les Clippers chez eux. Le moment marquant du match : la prière de Chris Paul (29 points et 7 passes) contre son ancienne équipe au buzzer du 3e quart-temps.

- Walt Lemon Jr, dont on moquait la présence dans le cinq des Bulls il y a quelques jours, est le principal responsable de la fin de série de défaites de Chicago. Celui qui a bourlingué à travers l'Europe et dont la dégaine sur le terrain ressemble vaguement à celle de Derrick Rose a été décisif face à Washington cette nuit : 24 points (record en carrière), avec deux lancers convertis à 2 secondes de la fin pour donner la victoire à son équipe. En voilà un qui décrochera peut-être le premier vrai contrat de sa carrière cet été.

-