87 MIN
100 MEM
131 ORL
117 NYK
109 WAS
119 POR
104 SAS
92 GSW
97 MIA
113 LAL

CQFR : Kyrie roi de la remontada, Melo foire son retour

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Voici ce qu'il fallait retenir des quatre matches de la nuit en NBA.

Les résultats de la nuit en NBA

Rockets @ Thunder : 80-98

Celtics @ Suns : 116-109

Clippers @ Blazers : 105-116

Bucks @ Warriors : 134-111

---

- L'un des facteurs-clés de la réussite des Celtics la saison dernière était leur capacité à remonter des écarts spectaculaires et à presque toujours s'imposer une fois le score serré. Boston a retrouvé cette composante cette nuit sur le parquet des Suns avec 22 points de retard effacés (il y avait encore +15 pour Phoenix à 5:30 de la fin).

- Kyrie Irving a donné l'impression d'évacuer toute sa rage contre Jamal Murray entre la fin du 4e quart-temps et le coup de sifflet final en prolongation : 39 points pour lui, dont 18 dans la fenêtre qui comptait le plus. Quand "Uncle Drew" active le mode flamme, c'est quand même compliqué à gérer pour l'adversaire...

- Si Kyrie a fait le show, le panier de l'égalisation pour aller en prolongation est à mettre à l'actif de Marcus Morris. Celui que l'on a classé parmi les 10 prétendants du moment pour le titre de 6th man of the year hier, a de nouveau prouvé sa valeur avec un shoot à 3 points à un peu plus d'une seconde de la sirène. Ca ressemble quand même à une action bien préparée par l'ami Brad Stevens...

- Cette action risque d'ailleurs de faire cauchemarder Igor Kokoskov, qui a demandé à peu près 76 fois à ses joueurs de faire faute pour justement éviter une égalisation à 3 points. Visiblement, les défaites à répétition, ça rend un peu sourd.

- Devin Booker pensait être le héros de la soirée avec ses 38 points et 9 passes à 15/30. En le voyant à ce niveau en attaque, les fans des Suns doivent quand même avoir hâte de le voir avec un supporting cast vraiment compétitif.

- Le retour de Carmelo Anthony à OKC était attendu. On se disait que Melo avait sans doute encore en lui la capacité de prendre feu sur un match pour rappeler qu'il n'était pas n'importe qui. Malheureusement, cette faculté est bien enfouie... L'ailier des Rockets, séchés par le Thunder malgré l'absence de Russell Westbrook, a shooté à 1/11 et n'a pas du tout fait regretter sa présence au public de la Chesapeake Arena.

- Cette victoire du Thunder est plus intéressante qu'il n'y paraît. Sans Westbrook, OKC a réussi à passer en mode muraille en défense, avec un Paul George assez époustouflant dans ce registre. Outre ses 6 interceptions, "PG13" a rappelé qu'il était un two-player d'élite avec une activité constante pour gêner les shooteurs texans. C'est ce George là dont Billy Donovan a besoin tous les soirs. Et s'il peut offrir 20 points, 10 rebonds et 6 passes en complément comme ici face aux Rockets, ça ne fera pas de mal non plus.

- Les Rockets sont tellement concentrés sur le fait de régler leurs problèmes défensifs qu'ils en ont oublié d'attaquer correctement : 80 points marqués, ça fait tâche pour une équipe avec un ADN offensif aussi marqué.

- Chris Paul a essayé de masquer son énervement contre les arbitres avec un geste technique. Ça n'a pas trop ému les refs...

- Les Warriors ont subi un gros crash à domicile cette nuit face aux Bucks. Rien de dramatique en soi, mais un bon rappel que le banc de Golden State n'est pas qualitativement phénoménal cette saison et qu'une équipe inspirée comme Milwaukee peut rapidement mettre cette lacune en lumière.

- Cette nuit aura été tout bonus pour Mike Budenholzer, qui n'a même pas eu à faire jouer son trio majeur Giannis-Bledsoe-Middleton au-delà d'une demi-heure. Les trois larrons ont quand même eu le temps de claquer 67 points en cumulé.

- Le seul bon moment de la soirée pour les fans des Warriors n'avait rien à voir avec le terrain. Baron Davis a eu droit à un bel hommage en tribunes et a pu voir qu'il restait des fans de l'époque où Golden State n'était pas encore une dynastie. C'est nous où son voisin de siège Kevin Garnett a l'air d'avoir rajeuni ?

- Stephen Curry a l'adducteur gauche qui grince et il n'est pas revenu sur le terrain dans le 4e quart-temps. Plus que la lourde défaite à la maison, c'est peut-être ça, la mauvaise nouvelle de la soirée pour Steve Kerr.

- En l'absence d'Avery Bradley, les Clippers n'étaient pas assez armés pour empêcher Damian Lillard et CJ McCollum de faire la différence et offrir une 6e victoire en 7 matches à Portland. Cela dit, on a bien aimé le match de Shai Gilgeous-Alexander, auteur de 19 points à 7/12 et de belles séquences défensives pour confirmer le potentiel de two-way player que voient en lui les Clippers.