127 HOU
105 GSW

CQFR : CP3 est vilain, Houston collectif

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Voici ce qu'il fallait retenir du game 2 des playoffs NBA entre les Houston Rockets et les Golden State Warriors en finale de la Conférence Ouest.

Les résultats de la nuit en NBA

Golden State Warriors @ Houston Rockets : 105-127

---

- Cette défaite de 22 points est la plus large enregistrée par Golden State en playoffs depuis que Kevin Durant a rejoint l'équipe.

- Lorsque Chris Paul et James Harden ne marquent pas plus de la moitié des points de leur équipe, ça va tout de suite mieux. Voir PJ Tucker à 22 points (5/6 à 3 points), Eric Gordon à 27 et Trevor Ariza à 19, c'est quand même un signe de bonne santé pour les Rockets. La balle a circulé, chacun a pu prendre ses shoots et, comme par enchantement, Houston a retrouvé le feu sacré.

- James Harden n'a pas réussi les mêmes prouesses que dans le game 1, mais c'est sans doute pour le mieux. Le probable MVP de la saison régulière a un peu dégoupillé à 3 points (3/15) mais a contribué, dans les pas de "CP3", à ce que tout le monde soit impliqué et pas condamné à regarder un two-men show.

- La balle rebondit deux fois, un coup d'oeil vers l'avant, une passe rapide et précise. Le basket joué comme ça, c'est bien aussi James.

- On pensait voir Clint Capela un peu plus en attaque, mais ce sont surtout les séquences défensives jouées par le Suisse qui ont été intéressantes. Dans le 3e quart-temps, Capela est allé chasser  Kevin Durant hors de ses bases et lui a fait perdre le ballon, sans doute sous le coup de la surprise. Une preuve que défensivement, l'ancien joueur de Chalon n'est pas qu'un contreur et réagit bien en conséquence. "Mon île, c'est sous le panier. L'île de Durant, c'est la ligne à 3 points. Tant que je le garde loin de mon île et que je l'oblige à prendre des shoots difficiles dans la mienne, c'est que je fais mon job", a expliqué Capela sur ESPN.

- Quand Chris Paul est "dans la zone", il scorera même avec le meilleur défenseur de la ligue en face de lui. Draymond Green était à moitié sur des patins sur ce petit numéro réussi par Chris Paul.

- Avoir fait en sorte que les Splash Brothers passent de 46 à 24 points en cumulé, c'est une petite victoire pour Mike D'Antoni. Il avait répété après le game 1 que Houston devait survivre à Kevin Durant parce qu'il marquerait ses points, et qu'il fallait cibler les autres. "KD" a marqué 38 points, comme dans le game 1, et les autres ont effectivement été un ton en-dessous.

- Stephen Curry est malheureusement pris dans la même spirale que chaque année en playoffs. Joue-t-il moins bien parce qu'il est toujours blessé ? Ou sa condition physique est-elle une excuse pour masquer des soucis d'un autre ordre ? Toujours est-il que les Warriors attendent toujours leur double MVP pour donner un coup de main à "KD".

- Ne pas laisser de positions ouvertes à trois points était le maître-mot du coach de l'année 2017. Les Warriors ont effectivement bien plus galéré et ont dû créer leur shoot plus que d'habitude. Nice job.

- A cinq minutes de la fin, Kevin Durant a pris une faute technique pour avoir poussé James Harden dans le dos, avant que Draymond Green n'en fasse autant avec Trevor Ariza quelques secondes plus tard. Steve Kerr s'est dit que le jeu n'en valait pas la chandelle Larmina et a fait sortir tous ses starters.

- Dans le game 3 à la maison, les Warriors feraient quand même bien de s'inspirer de "KD", le seul à avoir eu le niveau d'agressivité offensive et nécessaire dans ce game 2.

- Luc Mbah a Moute, l'homme qui garde la pose même lorsqu'il se fait contrer.

- Pour la deuxième fois en 48 heures, Chris Paul a mis Stephen Curry sur les fesses. Le cross de sauvage d'il y a trois ans n'a toujours pas été digéré par "CP3", qui a l'air en mode vendetta contre son vis à vis des Warriors.

- Chris Paul fait vraiment ce qu'il veut avec la balle, c'est parfois aussi terrifiant qu'une passe plein axe de Steve Mandanda pour André-Frank Zambo Anguissa.