111 CLE
133 ATL
100 DEN
98 GSW
120 OKC
131 SAC
115 LAC
112 HOU

CQFR : Harden ne vise pas droit, Gordon décisif

Shaï MamouPar Shaï Mamou Publié

Voici ce qu'il fallait retenir du game 5 de la finale de la Conférence Ouest entre les Houston Rockets et les Golden State Warriors.

Les résultats de la nuit en NBA

Golden State Warriors @ Houston Rockets : 94-98

--- 

- Depuis le début de "l'épopée Golden State", c'est sans doute la première fois que les Warriors perdent un match - surtout aussi important - en ayant autant dominé sur les pourcentages. L'adresse globale ? 44.4% contre 37.2% pour les Rockets. L'adresse à 3 points ? 38.5% contre 30.2%. Sur la ligne ? 87% contre 84.4%. Encore un peu de stats ? Golden State a réussi plus de passes décisives et pris plus de rebonds. Les chiffres ne font pas tout dans un match. Il faut aussi être présent dans les moments-clés.

- En parlant de moments-clés, on aurait bien aimé voir Kevin Durant dans le 4e quart-temps. "KD" a inexplicablement disparu après un dernier lancer-franc réussi à 6:43 de la fin du match. Derrière ça, deux tentatives seulement, toutes les deux manquées... Durant arrive à finir le match avec 29 points au compteur (à 8/22), mais le voilà attendu au tournant dans le game le plus dangereux de son histoire avec Golden State.

- James Harden continue de vivre un petit calvaire en termes d'adresse extérieure. Après son 0/11 à 3 points dans ce game 5, le barbu en chef affiche un vilain 8/42 sur les quatre derniers matches from downtown. C'est assez fort que Houston arrive à survivre à ça.

- Si Houston a survécu à ce 0/11 de James Harden, c'est en partie grâce à un autre arrière, sorti du banc cette fois : Eric Gordon. Le 6e homme de l'année en titre a non seulement marqué 24 points, mais il a aussi été incroyablement décisif dans le money time. Son interception sur Draymond Green à 3.4 secondes de la fin alors que les Warriors n'avaient que deux points de retard est un must. Ses deux lancers-francs consécutifs ont scellé le sort des Warriors.

- Chris Paul s'est blessé aux ischios et c'est un immense problème pour les Rockets en vue du game 6. On croise les doigts pour le voir sur le terrain, parce qu'on attend vraiment la réponse de Stephen Curry à cette bravade de "CP3". Si le meneur des Warriors sourit, admirez le sérieux sur le visage de "CP3" après cet énorme shoot à 3 points.

- Une séquence a interpellé pas mal de monde. Dans la dernière minute de jeu, Steve Kerr décide de laisser Quinn Cook sur le terrain pour écarter le jeu. A 45 secondes de la fin, alors que les Warriors ne sont menés que d'un point, ils parviennent à déboussoler la défense des Rockets. Curry perd Harden en route, a un peu d'espace et semble à même de pouvoir dégainer après un drive de Draymond Green. Sauf que ce dernier voit Cook complètement seul pour un "open-3". Il le sert et voit le meneur back up manquer son coup. Sur la plus importante possession d'un match crucial de la plus talentueuse équipe des 30 dernières années, le dernier shoot a donc été pris par... Quinn Cook. S'il l'avait mis, on aurait crié au génie. Mais le coup de poker n'a pas eu l'effet escompté et Steve Kerr va devoir se pencher sur le sujet. Même Quinn Cook a eu l'air de se demander pourquoi on avait passé la balle à... Quinn Cook.

- Ce shoot ouvert à 3 points n'est que l'un des nombreux tirs non-contestés que Golden State a inexplicablement manqués cette nuit. ?

- Voilà deux matches que les Warriors jouent sans Andre Iguodala et ça se sent encore plus qu'on ne le pensait. Défensivement, les Californiens n'ont pas la même intensité, ni la même capacité à switcher aussi facilement. Pas de "Death Line-Up", pas de chocolat.

- Mike D'Antoni continue de tirer sur la corde avec ses starters. Le coach des Rockets n'a utilisé que deux remplaçants cette nuit encore : Eric Gordon (36 minutes) et Gerald Green (16 minutes). Un pari osé mais pour le moment payant.

- Pourquoi pas un peu plus de Jordan Bell dans le game 6 ? On aime bien ce genre de séquences qui surprennent l'opposition.